Guinée: Que de menaces ‘’inquiétantes’’ pour le régime de Conakry !

Pendant que les travailleurs attendent impatiemment les retombées de la grève générale illimitée déclenchée le 05 janvier 2015 sur toute l’étendue du territoire national par six centrales syndicales (CNTG, USTG, UDTG, CGSL, CGTG, UGTG), voilà que d’autres menaces apparaissent sur la tête du gouvernement du professeur Alpha Condé.

Des menaces venant également d’autres mouvements sociaux. Ce sont : l’unité d’action syndicale COSATREG, ONSLG, CEGEFOG et le syndicat national des militaires, retraités et des veuves de Guinée. Les premiers décident d’aller en grève à partir du 6 mars prochain si gouvernement guinéen ne baisse du prix du carburant à 6000 FG à la pompe avant cette date. Les seconds comptent descendre dans la rue, ‘’sans arme’’ pour exiger le respect de leurs droits, sans préciser de jour.

Le gouvernement qui a déjà diminué de 100 francs le prix des produits pétroliers accédera-t-il à cette exigence de ces autres syndicalistes ? Les négociations pourraient nous édifier. Déjà une copie de leur préavis de grève aurait été transmise au gouvernement le lundi 23 février 2015.

L’autre menace qui pèse sur la tête du gouvernement et qui pourrait bien perturber le sommeil du président Condé est celle lancées le lundi dernier par le syndicat des 3920 militaires retraités depuis le 31 décembre 2011 et jusqu’ici silencieux. Alors c’est à se demander pourquoi maintenant ? Quand on sait le gouvernement par le biais du ministre délégué à la défense Abdoul kabélè Camara affirme avoir régler tous les droits concernant ces militaires retraités.

Un bras de fer très inquiétant en perspective entre ces retraités et le gouvernement. Quand on sait d’ailleurs qu’il n’ya pas d’anciens militaires mais des hommes désarmés. Et des petits malins pourraient- s’il y a marche- tenter de s’immiscer dans cette revendication. L’idée de conspiration contre le régime en place ne serait pas à exclure. Ce, même si le Chef de l’Etat ne cesse de rassurer ses compatriotes que ‘’le temps des coups d’Etat est révolu en Guinée’’.

Toutefois, ces menaces ne profiteraient pas au gouvernement du Pr Alpha Condé confronté à la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, au redressement de l’économie du pays agenouée pa cette épidémie et aux préparatifs des futures élections cette année.

Séka Cissoko avec lexpressguinee.com

Standard de www.actuconakry.com: (+224) 622 56 56 67

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus