RDC : les derniers accusés de complot contre Kabila acquittés en Afrique du Sud

Accusés d’avoir comploté pour assassiner leur Président Joseph Kabila, les derniers membres d’un groupe de ressortissants rd-congolais ont été acquittés par la justice sud-africaine après deux ans de prison.

Après deux ans de prison, accusés d’avoir comploté pour assassiner leur Président Joseph Kabila, les derniers membres d’un groupe de ressortissants rd-congolais ont été acquittés par la justice sud-africaine. Les vingt hommes avaient été interpellés, le 5 février 2013, par les autorités sud-africaines.

L’annonce a été faite, ce samedi 21 février 2015, par un avocat de la défense, qui précise que les charges pesant sur 15 des 20 ressortissants accusés avaient déjà été levées en novembre sur les recommandations du procureur. Selon l’agence Belga, Cette semaine, les quatre derniers hommes qui étaient restés en prison ont été libérés.

Le site précise que celui se présente comme le demi-frère du Président congolais et était pressenti comme le cerveau du complot, Etienne Kabila, avait déjà été libéré sous caution. Grâce au travail d’un policier infiltré à leurs côtés pendant six mois, et qui avait filmé de nombreuses rencontres et échangé des mails accréditant la thèse de la préparation d’un coup d’Etat, les Congolais avaient été interpellés. Les accusé ont toujours défendu avoir été interpellés alors qu’ils suivaient une formation d’agent de sécurité.

Vendredi, le juge de la Haute Cour de Pretoria, Billy Mothle, a estimé qu’il n’y avait « pas de preuves suffisantes établissant leur intention de commettre les crimes qui leur sont reprochés ». A ce jour, les accusés dénoncent avoir été victimes d’un complot piloté par Kinshasa et la police sud-africaine.Afrik.com

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus