Urgent: Ebola refait surface : 1cas enregistré,des écoles fermées et 25 sujets de contact à Mali yimbering

A peine sortie de Popodara la fièvre hémorragique à virus Ebola refait surface dans la région administrative de Labé. Cette fois-ci le maudit virus est apparu à Mali  plus précisément dans la sous-préfecture de Dougountounny, ou un homme qui vivait au Libéria avec sa famille a succombé à la maladie.

Selon le directeur régional de la santé de Labé (DRS), cet homme qui avait perdu sa femme au Libéria, est revenu à Mali avec ses 2enfants et une femme qui s’occupait du nourrisson. Ce n’est que après quelques jours qu’il est décédé des suites d’Ebola précise docteur Mamadou Houdy Bah.

Sur la même lancé le directeur préfectorale de la santé de Mali a tenu a  apporter ces précisions. Dr Fangamou Tomou : les contacts qui sont venus avec le défunt n’ont pas encore présenté de signes. Donc c’est le seul cas de décès qui est encore enregistré jusque là. Mais nous continuons le processus pour pouvoir identifier tous les contacts. Et pour le moment nous avons identifiés 25cas , mais il ya aussi 8 autres contacts signalés à Lélouma ( préfecture voisine).

Malgré cette panique,le gouverneur de la région administrative de Labé Sadou Keita rassure aux personnes confinées qu’elles ne seront pas oubliées encore moins stigmatisées. Même si dores et déjà une certaine exclusion commence à se faire sentir affirment des sources.

Toutefois il faut signaler que des mesures sont déjà prises pour essayer de limiter la propagation de la maladie au delà de préfecture de Mali. Tel que le confinement à domicile des sujets contacts, la fermeture des marchés hebdomadaires mais également des écoles qui se trouvent aux environs de la sous-préfecture de Dougountounny selon le préfet Harouna Souaré.

Affaire à suivre

Fatoumata Dalanda Bah pour www.actuconakry.com

Tel :+224 622 56 56 67

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus