Communiqué de l’Ambassade de France en Guinée

M. le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la défense, chargé des Anciens Combattants et de la mémoire, Jean-Marc TODESCHINI, a inauguré le lundi 19 janvier 2015, aux côtés de M. le Premier Ministre Mohamed Saïd FOFANA, le Centre de , construit et opéré par le Service de Santé des Armées français en partenariat avec le Service de Santé des Armées guinéen. M. TODESCHINI s’est aussi entretenu avec M. le Ministre délégué à la Défense, Me Abdoul Kabélé CAMARA. Un an après la signature à Conakry, le 13 janvier 2014, de l’Accord sur la coopération dans le domaine de la défense, ces entretiens ont permis de mesurer l’excellence des relations de coopération entre la France et la Guinée, dans les domaines suivants :

– La réforme du secteur de la sécurité, initiée par le M. le Président de la République de Guinée, Alpha CONDE ;

– la préparation des unités guinéennes à leur engagement dans le cadre de la MINUSMA ;

– la conduite d’opérations de déminage sur des sites d’enfouissement des munitions à Kindia ;

– l’appui de la France à la Guinée dans le domaine de l’action de l’Etat en mer.

M. le Premier Ministre, Mohamed Saïd FOFANA, et M. le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la défense, Jean-Marc TODESCHINI, ont visité le Centre de Traitement des Soignants de Conakry et ont ensuite échangé avec les 80 militaires français du Service de Santé des Armées qui composent le personnel de ce centre. Aujourd’hui, moins de deux mois après la visite officielle de M. le Président de la République, François HOLLANDE, le 28 novembre 2014, la capacité des Centres de Traitement a été considérablement accrue pour faire face à la situation sanitaire. Conformément au calendrier annoncé par M. le Président de la République, la France a ainsi ouvert deux Centres de Traitement, l’un à Macenta, opéré par la Croix-Rouge Française et l’Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires, le second à Beyla, opéré par l’ONG Waha. Un troisième centre de traitement qui sera opéré par la Croix Rouge française, ouvrira dans les semaines à venir à Kérouané. La France a également construit deux Centre de Formation des Soignants Ebola, l’un en Guinée, à Manéah, l’autre en France. La Sécurité civile française a en outre consolidé le Centre d’accueil et de prise en charge de Forécariah.

Le Centre de Traitement des Soignants de Conakry est un élément essentiel de la stratégie globale de lutte contre l’épidémie en Guinée. Dans ce Centre de haut niveau, les personnels de santé impliqués dans la riposte contre Ebola recevront les meilleurs soins possibles. Des éléments du Service de Santé des Armées guinéen y recevront également des formations afin de renforcer l’efficacité de leur action.

Dans tous les domaines de la stratégie globale de la France pour lutter contre l’épidémie, les efforts s’intensifient. Le conseil et l’appui à la coordination nationale ont été renforcés par la création d’une cellule spéciale au sein de l’Ambassade de France en Guinée et en Sierra Léone. Dans le domaine de la recherche, les équipes de l’INSERM et de l’Institut PASTEUR sont mobilisées au plus près du terrain.

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus