Rama Yade : 10 secrets pour survivre dans le pouvoir

Dans «Les Carnets du Pouvoir», Rama Yade, ancienne égérie du sarkozysme flamboyant, tire de ses expériences ministérielles 10 règles à suivre pour vivre à peu près «normalement» dans le Pouvoir. Nous n’avons pas encore lu le livre, les extraits ci-dessous sont tirés du premier numéro du magazine «Pouvoirs d’Afrique». Très intéressant !

  1. Avoir une haute idée de soi-même. C’est une façon de donner l’exemple ! Penser du bien de soi-même aide à rester déterminé. La politique ne laisse pas de place à l’introspection.
  2. Se méfier des entourages : la plupart des membres du cabinet vous diront que cela n’ira pas. Cela ne peut pas marcher. D’ailleurs, cela n’a jamais marché ! « Et c’est de ta faute !»
  3. Comprendre qu’il n’y a pas de vérité en politique. Vous pouvez même avoir tort, si vous gagnez la bataille de la conviction. L’intelligentsia qui fait la pluie et le beau temps médiatique reprochait à Nicolas Sarkozy d’être clivant. En banlieue, il parle alors de Karcher. Mais il justifie son dérapage. Il impose sa vérité. Il obtient l’adhésion de l’opinion.
  4. Se distinguer.
  5. Apprendre à endurer. C’est le plus résistant qui gagne. Le système fonctionne par élimination. Celui qui a survécu à tous les autres est le vainqueur. À l’arrivée, le Sénat peuplé d’élus ectoplasmiques qui ne menacent personne.
  6. Cultiver de lourds défauts. Etre cynique, faux derche, méchant. Rester détaché, pas trop sensible. Etre capable de brutalité. Prendre tous les principes d’une bonne éducation et les mettre à l’envers. On ne rencontre pas dans les allées du pouvoir des gens honnêtes, droits et compatissants. Plus on monte, plus c’est irrespirable. La politique n’est pas la lutte du bien contre le mal : tout est mal.
  7. Tenir la famille à l’écart. Elle n’a pas choisi cette vie. Elle n’en connaît pas les codes. Elle n’a pas les moyens de s’en défendre. Cela peut devenir rapidement ingérable.
  8. Etre brut. Avec les réseaux sociaux, tout devient matière à communiquer. La transparence rend de plus en plus difficile de mentir sur soi. Le vernis craque.
  9. En période difficile, ne pas lire la presse. Prendre patience en sachant qu’un clou chasse l’autre. S’occuper de ses amis. Ils évitent de dramatiser ses douleurs.
  10. Ecrire. Quand on a la chance de vivre tant d’événements, il faut écrire pour les retenir et les tenir à distance. Pour en garder la trace et pour garder le contrôle.

Les naïfs apprécieront sans doute !

Standard de www.actuconakry.com : +224 622 56 56 67

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus