100ème session du conseil des ministres ACP à Bruxelles: M. Diaré évoque les enjeux, perspectives et retombées

Depuis le mardi 9 décembre 2014, le ministre d’état guinéen en charge de l’Economie et des Finances, M. Mohamed Diaré, en sa qualité de président du conseil des ministres des pays ACP, dirige, à Bruxelles à la Maison des ACP sis au 451 avenue Georges Henri, avec brio les travaux de la 100ème session de cette organisation qui compte près de 80 pays. Après la cérémonie d’ouverture officielle de cette session, pendant que les travaux en plénière du conseil se poursuivent, le ministre d’état guinéen Mohamed Diaré s’est prêté à nos questions pour revenir entre autres sur les enjeux et perspective des ACP, mais aussi la place qu’occupe la riposte contre l’épidémie à virus Ebola lors de cette session. Entretien…
Enjeux et perspectives
« La Guinée a l’honneur de présider la 100ème session du conseil des ministres ACP (Afrique Caraïbes et Pacifique) qui se déroule à Bruxelles. Les enjeux de cette session se trouvent au niveau de trois points. Le premier point, c’était l’élection du nouveau secrétaire général du groupe ACP. Nous avons réuni les membres du bureau, le mardi 9 décembre 2014, le matin, et de façon consensuelle, les six groupes représentant les états membres des ACP ont élu, à l’unanimité et à bulletin secret, Dr Patrick I Gomes de la Guyane au poste de secrétaire général de ACP. Parce que, cette fois-ci, c’est le tour des Caraïbes. Actuellement, c’est l’Afrique de l’Ouest qui préside les ACP.
Le second enjeu de cette 10ème session, ce sont les relations futures et les perspectives du groupe ACP. Vous savez le groupe ACP a été crée et arrimé à l’Union Européenne dans le cadre des accords de Lomé. Ces accords prennent fin 2020. Je pense que nos partenaires européens ne se sont pas encore prononcés pour une extension des accords de Lomé, et tout porte à croire que nous allons bâtir nos relations sur des nouvelles bases. Et donc, nous avons demandé à un groupe d’ambassadeurs de réfléchir sur les propositions à faire sur l’avenir du groupe ACP après 2020. Ensuite, nous avons confié aussi à un groupe d’éminentes personnalités, conduite par l’ancien président du Nigeria Olusegun Obasanjo, de réfléchir sur les perspectives d’avenir du groupe ACP. Un des enjeux de cette 100ème session est de voir où nous en sommes, et aujourd’hui (jeudi 11 décembre 2014) nous avons validé les recommandations des experts qui vont êtres intégrer dans le rapport du groupe d’éminentes personnalités qui sera soumis au sommet des chefs d’Etat en 2015.
Le troisième enjeu de cette session est de faire l’état des lieux des négociations des Accords de Partenariat Economique entre l’Union européenne et l’Afrique. Et là aussi, nous allons discuter avec les six groupes pour voir où nous en sommes avec les négociations ? Quelles les leçons à tirer ? Et comment avancer avec notre partenaire de l’Union européenne ? Voici les trois enjeux prioritaires de cette 100ème session du conseil des ministres des pays ACP. »
Epidémie à virus Ebola
« Au cours cette 100ème session du conseil des ministres des pays ACP, il sera deux fois question d’Ebola. Le mardi 9 décembre, il y eu une conférence interministériel entre les ACP et l’Union européenne, en présence de M. Neven Mimica, Commissaire européenne à la Coopération Internationale et au Développement. Et là, il y avait un point à l’ordre du jour axé sur l’épidémie Ebola. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de prendre la parole pour expliquer l’impacte de cette maladie sur l’économie, au-delà même des pertes en vies humaines, et appelé la compréhension de notre partenaire de l’Union européenne, mais aussi des pays ACP qui sont là, de continuer à soutenir les pays victimes (la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone), dans le cadre de la riposte contre cette maladie, et donc de stopper la propagation de la maladie, mais aussi de renforcer le système de santé de ces pays. Mais au-delà de cette riposte, les secteurs porteurs de croissance, tels que l’agriculture, l’élevage et la pêche, sont aujourd’hui très impactés à travers cette épidémie. Donc, nous les avons appelés à soutenir l’économie de ces pays et aussi faire un appui massif au niveau des budgets de ces états. En dehors de cette réunion, la 100ème session du conseil des ministres des pays ACP a aussi inscrit à l’ordre du jour un point sur l’épidémie Ebola, et ce point sera débattu ce vendredi 12 décembre. »
Des retombées économiques de cette 100ème session
« Nous avons déjà reçu des retombées économiques, et avec cette forte sensibilisation de la communauté internationale, nous pensons que la mobilisation va continuer parce que l’Union européenne a déjà annoncé 1 milliards 100 millions d’euros d’appui au pays victimes de l’épidémie du virus Ebola. Nous souhaitons que ce montant soit débloqué le plus rapidement possible pour le bonheur des populations.»

SACKO Mamadou & NMC

Avec aujourdhui-en-guinee

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus