Assassinat, vol qualifie, détention illégale d’armes… Un évadé de prison en Guinée dans les filets de la BT de Bamako

Face à la multiplication des agressions physiques et vols à main armée devant les boutiques et bars-restaurants de la capitale, la gendarmerie nationale, à travers la brigade territoriale de Bamako-coura, dirigée par le major Lassana Tamba Kéita, vient de réussir l’exploit en neutralisant la bande à Cheick Adam Chérif. Un évadé de la prison centrale de Kankan (Guinée), le cerveau de cette bande et trois autres présumés ont été simplement neutralisés dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014.

Les Mandékas de la Commune rurale de Kanadjiguila ont poussé un ouf de soulagement suite à la nouvelle de l’arrestation d’un caïd et de son groupe, pas comme les autres, du nom de Cheick Adam Chérif. Ce redoutable groupe, qui usait d’une stratégie hors du commun, a été lâché par la baraka après avoir réussi un joli coup contre un propriétaire de boutique dans le village de Djissoumabougou.

Tout est parti du samedi dernier, lorsque les quatre malfaiteurs armés de fusils de guerre à bord d’une voiture immatriculée AM-9560-MD ont commis trois opérations à Djissoumabougou, Kanadjiguila et Taliko II causant des pertes en vies humaines, emportant d’importantes sommes d’argent et divers matériels. Ils étaient loin d’être sur un terrain inconnu, car un autre complice du nom de Soma Coulibaly n’était pas loin de la zone.

Après avoir commis ce forfait, ils se sont embarqués pour la capitale. Et avec une stratégie difficile à maîtriser, car ils ont contourné le poste de péage de Samanko II. Ils ont réussi à dérober le butin trouvé et pris le chemin de Kanadjiguila en mettant sous surveillance l’engin non loin du magasin d’un commerçant du quartier qui fut la prochaine cible. Il s’agit d’Alfousseyni Dicko. Face à la réaction du jeune commerçant, le chef de file a ordonné à ses hommes de tirer à bout portant sur lui. Il a succombé à ses blessures.

Bon réflexe

Après cette opération, ils se sont dirigés vers le quartier de Taliko II. Arrivés devant la boutique de Moussa Traoré, ils l’ont mis en joue avant de le dépouiller de ses articles. Au même moment, un client du nom d’Abdoul Wahab Sidibé qui venait faire un achat à la boutique a subi le même sort que le boutiquier. Ils n’iront pas loin, mais n’auront pas non plus de difficultés à se sortir des griffes du public, car des complices étaient là en guise de renfort.

Malheureusement, tous les jours ne sont dimanche. La bande à Cheick Adam Chérif est tombée sur plus dure qu’elle : les éléments de la BT de Bamako-coura, qui ont bénéficié d’une franche collaboration de la population de la Commune rurale de Kanadjiguila. En effet, après avoir réussi à s’échapper, les plus avertis des habitants de cette commune ont communiqué le numéro d’immatriculation de la voiture des malfrats aux forces de l’ordre.

Et c’est grâce à ce réflexe citoyen de la population que les éléments de la Brigade territoriale de Bamako-coura ont pistés dans la forêt de Konimbabougou les malfrats, puis ont procédé à l’interpellation de Soma Coulibaly et Cheick Adam Chérif. Les deux autres éléments du groupe, notamment Soumaïla Koïta et Daouda Coulibaly ont pris la fuite.

Des perquisitions dans une chambre unique à Konimbabougou, chez Soumaïla Koïta et sa concubine Hawa Condé, ont permis la découverte de plusieurs matériels, un pistolet mitrailleur avec une boîte-chargeur de cartouches. Les enquêtes continuent cependant, pour mettre hors d’état de nuire les deux autres fugitifs et leurs receleurs présumés. Il s’agit de Soumaïla Koïta et Daouda Coulibaly en fuite dans le Mandé profond.

Du côté de la Brigade territoriale de Bamako-coura, on compte sur la détermination du commandant de brigade, le major Lassana Tamba Kéita, pour retrouver dans un bref délai pour tout le réseau des braqueurs. La population est ainsi invitée au calme et la sérénité en atttendant.

Bréhima Sogoba pour malijet

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus