Alors que les militaires se battent pour le pouvoir au Burkina Faso , c’est finalement en Côte d’Ivoire que Blaise Compaoré a trouvé refuge, à Yamoussoukro, ont indiqué ses proches.

Alors que les militaires se battent pour le pouvoir au Burkina Faso , c’est finalement en Côte d’Ivoire que Blaise Compaoré a trouvé refuge, à Yamoussoukro, ont indiqué ses proches.

C’est en Côte d’Ivoire, à Yamoussoukro, que Blaise Compaoré s’est réfugié, selon ses proches. L’ex-Président du Burkina Faso a été chassé par le peuple, en 48 heures de révolte contre son maintien au pouvoir. Blaise Compaoré a quitté le palais présidentiel de Kosyam, à Ouagadouou, vendredi, en début d’après-midi, au moment où le communiqué annonçant sa démission était lu à la télévision. Son entourage affirmait alors qu’il partait en direction de Pô, son fief, situé dans le sud du pays.

Selon une source proche du convoi, il n’a jamais atteint Pô par la route nationale mais bifurqué dans la brousse juste avant l’arrivée à Nobéré, situé à 45 km de Pô. La foule l’y attendait et les gardes encore fidèles à Compaoré ont préféré éviter l’affrontement. En contact permanent avec le Président ivoirien Alassane Ouattara, Blaise Compaoré et ses proches ont attendu dans une zone non habitée l’hélicoptère envoyé par Alassane Ouattara jusque dans le milieu de l’après-midi.

Puis, de Yamoussoukro, les autorités ivoiriennes ont emmené Blaise Compaoré pour le mettre à l’abri. L’épouse de Blaise Compaoré, Chantal, est aux côtés de son mari actuellement. Elle est déjà depuis plusieurs jours en Côte d’Ivoire, d’où elle est originaire et née. François Compaoré, le frère de Blaise, est aussi à Yamoussoukro. Il a tenté de fuir le Burkina par avion, le 30 octobre, avant d’être arrêté à l’aéroport.

En attendant, la confusion règne toujours dans le pays où désormais, deux militaires se sont proclamés chacun Président : le chef d’état-major Honoré Traoré et le numéro 2 de la Garde présidentielle, le colonel Isaac Zida. Après l’annonce, vendredi, du chef d’état-major qui s’est proclamé chef d’Etat du Burkina Faso pour assurer la transition, le numéro deux de la Garde présidentielle de Blaise Compaoré s’est à son tour déclaré Président du pays.

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus