Ebola : L’inscription d’un petit Guinéen crée la panique à Bruxelles

Plusieurs enseignants de l’école primaire numéro 6, rue de l’Agriculture à Schaerbeek, ont été pris de panique il y a quelques jours à l’inscription d’un petit Guinéen de huit ans. Ne voulant prendre aucun risque, ils ont demandé à ce que l’enfant subisse des tests pour être sûr qu’il n’était pas atteint de la maladie Ebola.

C’est une drôle de quinzaine qu’a vécue un petit Guinéen fraîchement inscrit à l’école primaire numéro 6 de Schaerbeek. Suspecté d’être porteur du virus Ebola, le garçon âgé d’à peine 8 ans a été obligé de passer une batterie de tests afin de prouver qu’il n’était pas malade. Ce qui est surprenant, c’est que ce n’est pas la direction de cet établissement, le pouvoir organisateur à savoir la commune ou des parents d’autres enfants qui ont réclamé l’auscultation approfondie de l’élève, mais une poignée d’enseignants pris véritablement de panique.

Rapidement, l’intégration du petit Guinéen dans son environnement scolaire va déchaîner les craintes les plus folles. Des enseignants – on parle de deux ou trois particulièrement – se saisissent de l’inquiétude et font pression pour que des tests médicaux soient effectués. Le Service de santé scolaire, qui supervise le bien-être des petits dans les écoles gérées par la commune, est alerté. Une infirmière en chef et un médecin débarquent pour rassurer le corps enseignant dans son ensemble.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus