Ebola : vers des contrôles sur les vols venant de Guinée

La France « réfléchit » à l’envoi de moyens humains et matériels supplémentaires en Afrique de l’Ouest pour lutter contre l’épidémie d’Ebola, ainsi qu’à l’instauration de contrôles sanitaires à l’arrivée des vols directs en provenance de Conakry, a annoncé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine. 

« Nous allons réfléchir à l’envoi de professionnels de santé et de structures de soins et de traitement supplémentaires au-delà de celles qui ont déjà été annoncées », en Afrique de l’Ouest et « tout particulièrement en Guinée », a-t-elle déclaré à l’issue d’une réunion à l’Elysée.

« Nous réfléchissons à l’éventualité d’un développement des contrôles à l’arrivée des vols directs de Conakry (…) si la situation appelle ce type de mesure », a-t-elle ajouté, à l’issue de ce rendez-vous qui réunissait, outre le Premier ministre Manuel Valls, six membres du gouvernement autour de François Hollande.

« Lorsque ce sera le cas, nous vous informerons« , a-t-elle enchaîné, promettant « la transparence » aux Français.

Pour l’heure, a-t-elle toutefois rappelé, « les contrôles importants se font à l’embarquement car c’est là que nous sommes absolument certains de pouvoir contrôler l’état de santé des personnes ».

La « vigilance est extrême » sur le territoire national, a-t-elle par ailleurs assuré, soulignant qu’il n’y avait « aujourd’hui » aucun malade d’Ebola ou « cas suspect » en France.

« Le président de la République a souhaité marquer cette mobilisation forte du pays », a poursuivi la ministre de la Santé.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus