Siaka Barry répond au mouvement Tout Sauf Alpha de Baïdy Aribot!

Mesdames et Messieurs,

C’est une opinion guinéenne médusée, qui a assisté ces derniers mois aux gesticulations tragicomiques d’un groupuscule fascisant et en manque d’inspiration du landernau politique guinéen. Un certain Baïdy Aribot qui n’est plus à présenter (surtout pour ses inénarrables frasques) s’est pris ces derniers temps à rêver, que dis-je, à halluciner en sentant le rendez-vous de 2015 frapper à sa porte comme le chant de cygne d’une opposition moribonde.

Ainsi, pris de panique, le ci-devant député, qui n’a d’honorable que le titre ronflant acquis à Kaloum de façon « calamiteuse » à l’issue d’un marathon électoral des plus rocambolesques, n’a eu d’autres inspirations que de lancer un mouvement ridicule et insensé, qu’il fait appeler « Tout Sauf Alpha ».

Résumé ainsi, cette énième sortie du club des anciens barons et autres sangsues du long règne anarchique du Général Conté, véritable pègre à leurs heures perdues, n’aurait suscité en moi aucun émoi, tant le peuple de Guinée sait désormais, au regard de son vécu récent, distinguer entre celui qui se trouve dans la posture de Marc-Aurèle, par sa sagesse philosophique et son humanisme, et les nombreux Néron qui, non contents d’avoir spolié et martyrisé notre peuple pendant 24 ans, rêvent finalement de voir en 2015, notre maison commune partir en flamme, comme Rome le fut jadis sous ce tyran.

Les élucubrations pour le moins démoniaques et à fort relents ethno-stratégiques, débitées urbi et orbi par ces prophètes de malheur, atteignant un point culminant à Chicago en août passé avec le désormais célèbre discours honteux et incendiaire de M. Cellou Dalein Diallo, doivent sortir tout patriote de son silence et pousser chacun de nous, au delà des clivages irrationnels, à sonner le tocsin de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Cela est pour moi, un devoir de salut public !
Oui, si Martin Luther King a eu son célèbre « discours d’Alabama », Cellou Dalein Diallo a désormais le sien, inscrit avec infamie dans les annales de notre histoire commune : « le discours de Chicago ».
Revenant au slogan sordide et creux du « Tout Sauf Alpha », je me suis fait l’écho d’un communiqué laconique et incohérent, en date du 27 septembre 2014, dans lequel, un certain Lancéi Konaté (se présentant comme le Coordinateur du TSA en Europe) appelle à « faire barrage à la réélection du Pr Alpha Condé en 2015, Pour la simple raison que depuis son élection en 2010, il a mis en place un régime dictatorial qui n’a apporté que du malheur à notre pays » fin de citation.
Heureusement que tout le microcosme politique de notre pays, ne sera pas jugé à l’aune de tels raccourcis et de telles incongruités, sinon notre fameuse opposition, en plus d’être « la plus bête de l’Afrique » aurait mérité concomitamment, la palme de « la plus ridicule du continent ».
Nous au RPG arc-en-ciel, nous n’avons pas à rougir d’un qualificatif de « dictateur », venant surtout de ceux qui étaient aux manettes durant les années de braise de 1985 à 2008, et qui ont laissé dans le subconscient du guinéen un souvenir où la barbarie ne rivalisait qu’avec l’anarchie. Certes, des leçons de démocratie et d’état de droit, nous en avons besoin au RPG arc-en-ciel, le besoin de perfection étant inhérent à toute entreprise humaine, mais nos opposants actuels sont-ils les mieux indiqués pour nous en administrer? Là, réside la question.
Que renferme le slogan « TOUT SAUF ALPHA » ? Ces trois petits mots constituant un non-sens à première vue, sont pourtant lourds de non-dits et d’insinuations malhonnêtes, si on s’y attarde de près. Exorcisons-le brièvement de son contenu maléfique, avant que sa transe diabolique ne se saisisse de notre peuple.
A quoi fait donc fait allusion ce «TOUT», qu’un politicien à la petite semaine veut insidieusement vendre au peuple de Guinée ?
Ce «TOUT» prône simplement le retour à la situation d’avant 2010, où, par les faits et méfaits des thuriféraires du régime rétrograde de Lansana Conté, TOUT était permis, l’état ou ce qu’il en restait, s’était privatisé, la gabegie financière s’était étatisée, les valeurs morales s’étaient dégradées, le crime organisé s’était généralisé, le concept de civisme avait foutu le camp, bref les fondements de notre république s’étaient délités.
Oui, les nostalgiques de ce « TOUT », veulent nous ramener à l’atmosphère de putréfaction sociale d’avant Janvier 2007, où un Homme politique déclarait « la justice c’est moi !», applaudit en cela par des commis aveuglés par l’appât du gain facile et mûs uniquement par la préservation de leurs prébendes. Heureusement qu’en janvier 2007, une révolution inachevée est passée par là, mettant un holà à la négation toute azimute des droits les plus inaliénables de notre peuple.
Ah oui, votre « TOUT » traduit votre nostalgie de cet « âge d’or » mafieux, où un Président d’une république chancelante apostrophait publiquement ses ministres en leur lançant « vous êtes tous des voleurs !!» sous un hourra d’applaudissements approbateurs des accusés eux-mêmes.
Ah oui, TOUT sauf Alpha ? ce « TOUT », c’est le ballet incessant et quasi quotidien des pick-up de la présidence dans les caveaux de la Banque Centrale, embarquant des cartons de billets de banque neufs, sous le regard hagard, impuissant et révolté d’un peuple en guenille, spolié de son espoir, sucé jusqu’au sang par des vampires en costumes-cravates.
« TOUT » c’est aussi le retour au narco-état voyou dont le souvenir vivace reste dans le subconscient collectif des guinéens, avec ces images d’avions fantômes atterrissant nuitamment sur les pistes broussailleuses de Faranah et de Boké.
Oui Baïdy, votre « TOUT » ne trompe personne ! il me rappelle simplement le contingent de « bérets rouges » que j’eus l’effarement de rencontrer le soir d’un vendredi de 2009, aux portes de votre bureau de la CNSS, embarquant un véritable butin de guerre arraché à un « peuple vaincu » pour « arroser » le weekend des « vainqueurs » au camp Alpha Yaya, ou dans les nombreux maquis qui foisonnaient à cette époque.
Votre « TOUT » M. Baïdy, c’est le retour vers l’opacité arrogante qui entourait jadis la gestion de notre patrimoine commun et surtout des grandes régies de l’état, dont vous fûtes vous-mêmes l’un des fossoyeurs les plus notoires.
Oui grand-frère Lancéi Konaté, vos rancœurs et vos ressentiments personnels nourris à l’encontre du Pr Alpha Condé peuvent se comprendre venant d’un homme aux objectifs prébendiers ; mais, pour quelques motifs que ce soit, vous ne devez perdre de vue la bonne volonté du Chef de l’Etat d’asseoir les bases d’une Guinée aux lendemains meilleurs. Les effets dévastateurs de votre propre cécité sur votre capacité de discernement ne doivent en aucun cas vous pousser au nihilisme politique. La « dictature » sous Alpha Condé n’existe que dans votre imaginaire fantasmagorique, vous et vos soutiens politiques, victimes que vous êtes du seul environnement obscur et haineux dans lequel vous vous êtes reclus depuis des années, coupés des réalités du bas-peuple.
Eh bien votre obscurantisme d’aujourd’hui ressemble à la condition pathétique de ces hommes enchainés décrits il y’a plusieurs siècles par Platon, dans son fameux « mythe de la caverne ».
Chers frères Lancéi Konaté et Baïdy Aribot, vous et vos sous-fifres, qui ne voyez le soleil de l’espoir poindre à l’horizon qu’à travers le prisme de la fausseté, je puis vous affirmer que notre pays la Guinée vient de loin, n’en déplaise aux nostalgiques d’un passé pourtant peu reluisant.
La Guinée, sous l’impulsion du Pr Alpha Condé se fait patiemment une image d’Etat fréquentable, qui tranche de plus en plus avec celle qu’elle offrait naguère, lorsque nous étions estampillés « Failed State » par tous les organismes internationaux. Oui, les vicissitudes naturelles entravant aujourd’hui notre parcours (notamment les récents effets néfastes d’Ebola) ne doivent pas vous faire occulter cette volonté infaillible du président Alpha Condé de bâtir une nation forte et prospère.
Oui, vous vous êtes empêtrés dans les chaines de la haine, à quand votre libération ?

Seul le peuple souverain de Guinée, que vous avez longtemps martyrisé, a la réponse à cette lancinante question. Et, croyez-moi, il vous répondra sûrement en 2015 !!!
Conakry, le 7 octobre 2014
Par Siaka BARRY, Secrétaire Politique de la Section RPG arc-en-ciel Lambanyi,
Membre du Bureau des Cadres

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus