Pourquoi vaille que vaille,nos politiques veulent salir les dates historiques du pays? s’interroge la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel

Trop c’est trop! cantonnait  le Directeur de la cellule de communication du parti au pouvoir par rapport à ce qu’il qualifie désormais de l’ingratitude de certains politiques d’aujourd’hui et enfants du PDG-RDA d’hier qui,par essence fondait la République Guinée.

M. Sidiki Touré et Cie disent ne pas comprendre cette attitude de ses adversaires politiques qui n’ont plus d’autres soucis que de salir toutes les dates historiques de la Guinée Indépendante.,Lisez plutôt la declaration issue de cet point de presse au QG du parti RPG à la minière.

La Guinée fait face, pour la première fois dans son histoire, à une épidémie hémorragique à virus Ebola qui a déclenché une crise qui ne reste pas sans conséquences majeures. L’impact socioéconomique de cette épidémie sur la vie de la nation guinéenne est, si lourd, que l’on peut aisément constater qu’en plus du retard de la rentrée scolaire et universitaire et toutes les autres mesures prises liées à l’état d’urgence sanitaire, la célébration de la fête nationale de la Guinée indépendante sera faite en différé.

Le 2 octobre 2014, date anniversaire de l’indépendance de la Guinée, Il y a 56 ans jour pour jour, les guinéens sont fiers de célébrer leur autonomie politique, économique et culturelle.

Nous faisons face depuis un certain temps à la réécriture de l’histoire de la Guinée suite à des évènements macabres, lugubres voulus et planifiés par certains et qui ont surpris d’autres. Ces évènements tumultueux ont affecté négativement l’histoire de notre nation. Les commentaires et récupérations médiatiques et politiques faits par les médias étrangers, par les politiques et par certains journalistes sont de nature à taire l’exaltante histoire et les efforts de nos héros nationaux auxquels nous devons notre liberté et toute notre fierté.

Nous vous avons fait appel, vous journalistes, acteurs majeurs de la construction d’un Etat, d’une République, afin de vous exhorter de joindre vos efforts aux nôtres dans le souci de protéger l’histoire vraie de la Guinée.

Le 02 octobre 1958 qui marque la proclamation officielle de l’indépendance de la Guinée par feu Ahmed Sékou Touré doit son existence au 28 septembre dont le contexte remonte au 25 aout de la même année, date du discours émancipateur.

Le 28 septembre 1958, le peuple de Guinée a voté majoritairement NON lors du referendum constitutionnel français visant à intégrer la Guinée au sein de la communauté française : 1 136 324 NON contre 56 981 OUI soit une différence de 1 073 333, donc une proportion de 95%.

Un évènement évidemment important non seulement pour la Guinée mais aussi pour toute l’Afrique. Cette date historiquement glorieuse, exprime la fierté d’une nation puis de tout un continent dont l’aboutissement fut la déclaration officielle de l’indépendance de la Guinée le 02 octobre de la même année soit 4 jours après.

Ainsi exaltent nos cœurs en chantant l’hymne national:

« Peuple d’Afrique, le passé historique que chante l’hymne de la guinée fier et jeune, illustre épopée de nos frères morts au champ d’honneur en libérant l’Afrique. Le peuple de Guinée prêchant l’unité appelle l’Afrique. Liberté ! C’est la voix d’un peuple qui appelle tous ses frères à se retrouver ! Bâtissons l’unité africaine dans l’indépendance recouvrée » !

A travers cet hymne national, les guinéens appellent tous les frères africains à une responsabilité face à l’histoire du continent. Le 28 septembre devient ainsi une date présente dans l’histoire de la Côte-D’ivoire, du Sénégal, du Mali, du Niger etc.  C’était un référendum pour toute l’Afrique Occidentale française.

Malheureusement, depuis 2009, l’historique 28 septembre semble hypothéqué en Guinée. Certains compatriotes s’efforcent à modifier cette glorieuse date de notre cher pays en une histoire tumultueuse.

Nos devanciers ont voulu une Guinée libre, forte, une et indivisible, glorieuse et fière d’elle-même et de ses enfants mais hélas, à travers des actes de sabotage politique, pour des intérêts particuliers, certains guinéens tentent maladroitement d’obscurcir les souvenirs glorieux de notre cher pays.

Où est donc notre devoir de reconnaissance à la nation ? Quel héritage historique voulons-nous léguer à nos enfants ? Que retiendront les générations futures de la date du 28 septembre 1958 ?

Oui ! Des guinéens ont perdu la vie le 28 septembre 2009, et tant d’autres sont morts avant cette date. Réclamons la justice mais gardons notre fierté. C’est pourquoi, il ya lieu de rappeler aux guinéens que rendre justice soi-même est un acte qui viole nos lois.

Malgré l’atrocité de la nuit des longs couteaux le 30 juin 1934, cet événement est resté sans conséquence néfaste sur l’histoire glorieuse de l’Allemagne. Notre conscience collective doit être attentive aux grandes leçons qui se dégagent des grands événements de la nation. Nous devons comprendre que la direction que prend actuellement notre pays sous la bannière du Professeur Alpha CONDE, Président de la République, revêt d’une importance capitale pour chacun de nous et pour chacun de nos enfants.

Célébrons notre fierté nationale au lieu de commémorer des évènements funestes qui falsifient notre histoire.

Nous devons en toute conscience nous investir plutôt dans le renforcement du tissu social et de l’unité nationale en refusant toute manipulation médiatique et politique de nos dates historiques.

Certains compatriotes tentent malheureusement de travestir notre glorieuse histoire, or notre histoire, c’est le 28 septembre ! Notre histoire c’est Sékou Touré, c’est Saifoulaye Diallo, et Compagnons de lutte ! Notre histoire, c’est ce courageux NON à la France.

C’est un symbole qu’il nous faut reprendre, un hymne à revendiquer à la face du monde afin de donner au ‘’ 28 septembre et au 02 octobre’’ tout leur sens. Les guinéens de tout bord doivent glorifier, magnifier, respecter voire sacraliser cette date pour qu’elle ait tout son pesant d’or.

La Cellule de Communication du RPG Arc-en-ciel

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus