Quel leadership pour la Guinée ? Cas du Patronat Guinéen

Sans vouloir réveiller un débat d’idéologies déjà ensevelies, une donnée fondamentale est que dans l’économie de marché,   l’Etat ne peut faire ni sérieusement, ni efficacement du développement, sans faire de la santé et de l’essor de l’entreprise la trame de son exercice de planification et d’exécution des politiques cruciales de transformation économique et sociale.

Les meilleurs projets du monde n’ont de sens que s’ils sont portés à terme par des leaders chevronnés. Des acteurs s’intéressant à la question du leadership ont passé en revue ce que cela devrait être pour la Guinée. Considéré par des observateurs comme la capacité d’un individu à mener ou à conduire d’autres individus ou organisations dans le but d’atteindre certains objectifs, porter le leadership semble aujourd’hui indispensable pour un pays, surtout quand il aspire à l’émergence. En fait quel type de leadership pour l’émergence économique et social de la Guinée ?

Voici l’une des questions qui porte toute attention particulière eu égard aux failles et autres défaillances observées au niveau du secteur privé guinéen, notamment le Conseil National du Patronat guinéen.

Pour bon nombre d’observateurs du secteur privé guinéen, l’heure devrait être aux actes concrets en faveur d’une croissance forte et inclusive en lieu et place d’une guéguerre anachronique et anti-progressiste.

L’’anarchie aidant, le secteur privé guinéen a de la peine à se décoller du labyrinthe de l’ignorance produisant de facto des conséquences néfastes sur la visibilité des actes posés contrairement aux pays voisins qui ont compris que l’avenir de l’Afrique, c’est l’Afrique.

Comment changer le secteur privé Guinéen

Entre les montants visés à l’attrait des investissements nécessaires au développement du secteur privé et le rythme des réformes pour améliorer le climat des affaires, peu attractif à l’investissement, il y a un décalage aussi immense que le désert du Sahara. Pourtant, dans le monde développé et les pays émergents, la protection et l’expansion de l’entreprise fait partie du code génétique du développement.

Réformer l’environnement des affaires en Guinée est aujourd’hui une priorité du fait de l’influence significative de cet environnement sur le développement du secteur privé et, de là, sur la croissance économique et la génération d’emplois et de moyens de subsistance.

Une vision

Obtenir des résultats des principaux moteurs de la croissance ne peut se faire sans la mise en œuvre d’une stratégie résultant d’une lecture plurielle et éclairée des divers paramètres conditionnant la santé économique d’un pays. La Guinée, plus que tout autre pays a besoin, pour ce faire, d’un Etat-stratège qui saura développer et conduire une vision à moyen terme pour le développement du pays.

Une stratégie opérationnelle claire

L’attractivité de notre pays correspond à l’ensemble des capacités et potentiels détenus par la Guinée et ses acteurs afin de se rendre désirable pour faire venir et retenir des hommes, entreprises, activités, événements et capitaux permettant un développement futur.

Le secteur privé national doit prendre de la hauteur

Mais, faudrait-il encore que notre secteur privé national soit à la hauteur. Malgré les efforts entrepris depuis fort longtemps, la Guinée n’a pas encore développé un secteur privé moderne digne de ce nom.

La domination du secteur informel et de l’activité de commerce n’offrent pas de grandes possibilités d’emplois, ni de cadre optimal de développement des compétences, des technologies et des savoirs faire. Avez-vous déjà remarqué que les plus grandes fortunes dans ce pays reposent non pas sur la production, mais sur la rente ?

Avez-vous déjà entendu dire que telle personne est rendue riche grâce à son usine, à sa ! Par ? Non ferme agricole, à ses poulaillers ou sa société en bourse contre, vous entendrez souvent dire telle personne est rendue riche, grâce à tel contrat de l’Etat ou tel passe droit.

Sans caricaturer, les représentants les plus audibles du secteur privé sont ceux qui bâtissent leur fortune sur la base des accointances politiques avec les régimes en place. Mais les vrais entrepreneurs, on ne les voit et ne les entend nulle part. Le temps est venu pour ces forces du secteur privé national chez nous qui ont toute la légitimité économique d’intervenir dans le débat public de mettre, en intelligence d’action avec l’Etat, leurs compétences et leurs réseaux au service du développement du pays.

L’Etat doit se servir, sans retenue, du secteur privé comme levier

L’Etat doit se servir du secteur privé comme levier au service du développement. Combien de fois l’Etat de la Guinée a-t-il demandé au secteur privé de l’accompagner dans ces négociations avec des partenaires publics ou privés extérieurs afin de disposer des meilleures ?

Comment faire pour que les compétences locales pour transiger avantages possibles des apports du secteur privé soient optimisés de manière à contribuer à l’obtention de résultats au chapitre du ?

Quelle disposition fiscale l’Etat pourrait-il pour le développement économique prendre afin d’encourager les acteurs du secteur privé à ristourner à la communauté une partie de leurs profits dans des œuvres philanthropiques, comme aux Etats-Unis où la contribution des organisations caritatives privées au développement international est supérieure au total de l’aide publique du gouvernement ?

La liste est longue et le menu des discussions avec le président Condé pourrait commencer par les mécanismes d’interaction à établir avec le secteur privé digne de nom dans une approche et une méthodologie totalement différentes du cadre consultatif des rapports de l’Etat avec les organisations patronales.

Les différentes mesures jusque-là adoptées par les autorités guinéennes pour accroitre l’attractivité économique du pays, dans un contexte de compétition internationale vive, suscitent toutefois des polémiques dans un pays qui en a cruellement besoin.

En cause, les facilités offertes à certains investisseurs étrangers et diverses pratiques aux effets jugés néfastes sur les entreprises nationales et sur l’emploi.

Actuconakry.com

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus