Ceux qui font croire au Président Alpha CONDE que son pouvoir est malinké sont les pires ennemis de notre nation dixit Aboubacar Sidiki DIABY,Ancien officier de carrière

Cet officier de carrière que nous avons rencontrés à son domicile sort du silence qu’il s’était imposé depuis un bout de temps,Aboubacar Sidiki DIABY retrace son parcours,éprouve son mécontentement dans la gestion de la fièvre hémorragique et aussi affiche ses ambitions de voir une Guinée unie,solidaire et développée .Lisez plutôt cet entretien sans tabou.

1-Pouvez-vous vous présenter aux fidèles lecteurs et lectrices de notre site www.actuconakry.com ?

Je me nomme Aboubacar Sidiki DIABY- Président du l’ex mouvement politico-militaire dénommé CO.M.U.NA- Conseil Militaire pour l’Unité Nationale crée en 1986, devenu de nos jours Parti politique agréé depuis le 11 février 2013 sous la dénomination de Collectif Militant pour l’Unité Nationale (CO.M.U.NA).

Ancien officier de carrière ayant fait sa formation à l’Ecole militaire N°1 de Shanghai en République Populaire de Chine et à l’académie militaire de Moscou en ex-URSS, Ingénieur de radiocommunication avec le grade scientifique de « Master of sciences en génie », Témoin de la prise du pouvoir par le CMRN (Comité Militaire de Redressement National) après la mort du Président Ahmed Sékou TOURE (Paix à son âme), Exilé politique après le « présumé » coup d’Etat fomenté en 1985 par le Colonel Diarra TRAORE (Paix à son âme) et Cofondateur en 1987 du Rassemblement du Peuple de Guinée – RPG(originel).

www.actuconakry.com: Question d’actualité oblige, Que reprochez-vous à la gouvernance actuelle en matière de gestion de la fièvre hémorragique à virus Ebola ?

Votre proposition y afférente ?

Aboubacar Sidiki DIABY : Avant tout, au nom de mon Parti le COMUNA et en mon nom personnel, je présente à toutes les familles endeuillées par la fièvre hémorragique Ebola, mes condoléances les plus attristées et prie Le Tout Puissant que les âmes des défunts reposent au Paradis.

Dans la gestion de la fièvre hémorragique à virus Ebola, je reproche à la gouvernance, sa lenteur dans la prise des décisions, sa sous-estimation de la gravité de l’épidémie et le manque de rigueur dans l’application des lois.

a)- Lenteur dans la prise des décisions

Plusieurs stations privées de radiophonie avaient très tôt tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette maladie et le gouvernement n’avait pas voulu prêter haute attention à leurs dires. Bien que la fièvre hémorragique à virus Ebola soit une maladie complètement méconnue par nos populations et mêmes par nos services sanitaires, une enquête s’avérait pourtant nécessaire pour prouver ou non la véracité de ces allégations.

Gouverner dit-on, c’est prévoir ! Ne rien sous-estimer et ne rien surestimer.

b)- Sous-estimation de la gravité de l’épidémie

Pendant les campagnes électorales en Guinée, tous les membres du Gouvernement et cadres civils sont mobilisés pour faire le « préfecture à préfecture »,le « section à section » et le « porte à porte » en quête de potentiels votants.

Lors de la Campagne agricole, nous avions vu les membres du Gouvernement, les cadres civils et militaires sillonnés les champs de toutes les régions de la Guinée.

Il faut savoir que les morts ne mangent pas et ne votent pas.

c)- Manque de rigueur dans l’application des lois

Les intrants de prévention qui sont des dons offerts par les Organisations et Institutions Internationales pour nous aider à éradiquer la fièvre Ebola, sont vendus à des prix inabordables sur les marchés.

Les seaux vides avec robinet pour contenir 10 litres, 20 litres et 40 litres d’eau chlorée qui doivent être à la portée de toutes les familles se vendent à Conakry à 70 000 GNF, 90 000 GNF et 180 000 GNF l’unité ! A combien ils seront vendus dans un village situé à plus de 700 km de la capitale ?

Une petite bouteille de 250 ml de Chlore malgré son étiquette portant l’écriteau « Don de l’UNICEF » et « Ne peut être vendu » se vend à 5000 GNF et le prix minimum de la bouteille d’eau de javel d’un Litre est 10 000 GNF dans la rue et 35 000 GNF dans les supermarchés !

www.Actuconakry.com : Dans ce cas ,que proposez-vous à la gouvernance actuelle ?

 

En application de la volonté de Son Excellence Monsieur le Président de la République le Professeur Alpha CONDE, la Guerre est ouverte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Dès qu’on parle de « Guerre » on pense tout de suite à l’Armée. Pour la circonstance, non seulement toute l’armée guinéenne doit être formée et déployée sur l’ensemble du territoire national pour la sensibilisation de nos populations, mais aussi tous les membres du gouvernement, de l’Assemblée Nationale et tous les Leaders politiques doivent être mobilisés. Chacun se rendra dans son village, ville, région ou fief pour y procéder à la sensibilisation et à l’éducation des populations.

Une franche collaboration entre civils et militaires sur le terrain de sensibilisation sera plus sécurisée et dissuasive.

www.actuconakry.com:Ancien compagnon de l’actuel Président de la République de Guinée, membre fondateur du parti au pouvoir, avez-vous été victime d’un acharnement pour vous évincer au Ministère du Commerce où vous occupiez le poste de Directeur de DDI/DDE ou une incompétence ?

Aboubacar Sidiki DIABY : Je n’étais pas un Directeur mais un Chef de Division car le Guichet Unique de Déclaration Descriptive d’Importation (DDI) et de Déclaration Descriptive d’Exportation (DDE) était une Division dans la hiérarchie administrative du Ministère du Commerce.

J’ai occupé la direction de ce Service depuis mars 2008 au cours de la magistrature suprême de feu le Général Président Lansana CONTE (Paix à son âme) que j’avais préalablement servi pendant 12 ans en qualité de Conseiller Spécial, bien avant celle de mon « ancien compagnon » l’actuel Président de la République dont je suis un des disciples politiques depuis 1987.

Je ne considère pas mon relèvement du poste de Chef de Division DDI/DDE comme un évincement ou par incompétence, mais plutôt comme une logique administrative.

Militaire de carrière, j’ai aussi servi dans l’Enseignement, à la Douane, à la Présidence de la République, au Ministère du Commerce, etc. en fonction de mes compétences. Comme la terre, tous les citoyens sont au service de l’Etat qui est impersonnel.

www.actuconakry.com: Que reprochez-vous à ce gouvernement dit de mission Mohamed Saïd FOFANA II ?,Votre feuille de route ?

Aboubacar Sidiki DIABY : Le Programme du PDG-RDA était l’Indépendance politique, le Développement économique et leProgrès social.

Les Programmes du RPG originel et du COMUNA sont identiques : Gouvernement d’union nationale, l’Unité nationale, le Développement économique, la justice sociale et l’exercice des libertés démocratiques. C’est pourquoi dit-on que, le COMUNA est le Parti de la relève en tant que frère cadet du RPG originel.

Contrairement au grand espoir qu’avait suscité le discours de Monsieur Le Président de la République lorsqu’il avait annoncé la formation et la mise en place d’un gouvernement de mission en lieu de celui qualifié de gouvernement de récompense,Son Excellence Monsieur Le Président a pratiquement reconduit son ancien Gouvernement. Ne dites-vous pas, gouvernement de mission Mohamed Saïd FOFANA II ?

Rien de surprenant à cela, en Afrique et surtout en Guinée, un homme averti en vaut sept ?

Nous estimons que de décembre 2010 à nos jours, les alliés politiques du RPG-Arc en ciel sont suffisamment contentés maintenant et que la mise en place d’un vrai gouvernement de mission est salutaire.

C’est faire bon marché de nos efforts, sacrifices, morts, martyrs et héros que de cultiver l’ethnocentrisme, la haine communautaire et le régionalisme en Guinée.

Ceux qui font croire au Président Alpha CONDE que son pouvoir est malinké sont les pires ennemis de notre nation.

Comme le Président du RPG le fut en 1993, le Président de l’UFDG est aussi respectable depuis 2010. Non seulement il était sorti victorieux d’un combat contre plus de dix à l’issue du 1er tour des élections présidentielles, mais aussi et surtout il nous a évité le scénario ivoirien en acceptant le verdict des urnes.

Le Président Alpha CONDE à la tête d’un Gouvernement dans lequel se retrouveraient des citoyens comme El hadj Cellou Dallein DIALLO, Lansana KOUYATE, SidyaTOURE,Jean Marie DORE, KassoryFOFANA,Aboubacar SYLLA,Abbé SYLLA ou leurs représentants conduira inéluctablement le pays à la paix et au progrès socio-économique tant désiré par les populations.

Pour que notre pays recouvre la paix, on n’a pas besoin d’une baguette magique car la Guinée dans toute son intégralité n’est pas « dirigée » par plus de vingt personnes. Il suffit d’associer tout le monde à la gestion de l’Etat sans distinction de sexe, d’appartenance politique, ethnique ou religieuse.

Tout gouvernement guinéen qui n’œuvre pas à recoller, recoudre le tissu social déchiqueté et promouvoir l’Unité nationale véritable, n’est pas à nos yeux un bon gouvernement.

Le gouvernement du Professeur Alpha CONDE doit unir dans un même combat, Peul, Soussou, Toma, Baga, Guèrzé, malinké et faire participer aux actions de développement, homme, femme, jeune, vieux, soldat, artisan, paysan, employé, ouvrier etc., sans distinction aucune.

Aucune action répressive ne doit être un obstacle infranchissable à notre idéal légitime de construire une seule et indivisible Guinée.

Tout gouvernement qui n’aspire pas à la justice sociale et à l’exercice véritable des libertés démocratiques, n’est pas à nos yeux un bon gouvernement.

www.actuconakry.com:Comment se porte votre Parti le COMUNA ?

Serez-vous candidat aux prochaines échéances électorales (communales ou présidentielles) ?

Aboubacar Sidiki DIABY  :Grace au Tout-Puissant Allah, notre Parti le COMUNA se porte à merveille.

Quelques journalistes de la RTG ont été surpris de retrouver des bureaux du COMUNA dans certains villages très éloignés de Boké-Centre et ne nous ont pas caché leur étonnement. Nous leur avions répondu que le COMUNA est la relève du RPG arc-en-ciel. Si le Professeur Alpha CONDE fait 10 ans au pouvoir, nous attendrons 10 ans et dans la stratégie militaire, la relève se prépare toujours avant la fin de la faction de la sentinelle.

Nous souhaitons vivement un second mandat pour le Président Alpha CONDE afin qu’il consolide les projets gigantesques de développement entrepris depuis 2010.

La Guinée ne doit pas être cette maison en construction sur le chantier de laquelle chaque nouveau ingénieur venu,désapprouve le plan de construction et démolie le peu fait par son prédécesseur. Un éternel recommencement.

Comment peut-on parler d’Elections à l’heure où la fièvre hémorragique à virus EBOLA sévit chez nous ?

La fête anniversaire de l’Indépendance prévue pour le 2 Octobre 2014 n’a-t-elle pas été reportée à décembre ? Prions Le Seigneur des mondes pour que la fièvre Ebola soit boutée hors de notre pays avant la fin de l’année. Prions humblement et inlassablement Le Bon Dieu pour qu’un seul cas de cette meurtrière maladie ne soit ni en Sierra Léone, ni au Liberia ou dans un autre pays voisin. Avec Ebola, pas d’élections ni communales, ni présidentielles.

Encore une autre raison justifiant la mise en place d’un véritable gouvernement d’union nationale, pour que tout le peuple de Guinée sans exclusion aucune, se lève comme un seul homme pour mener et remporter la guerre contre Ebola. Un gouvernement d’union nationale en guerre ne fera que plébisciter son Président.

La candidature du COMUNA à toute élection est tributaire de la volonté de ses militants et sympathisants,de l’amour, de la paix et de l’Unité entre les Guinéens.

www.actuconakry.com : Votre mot à la jeunesse guinéenne ?

Le mot de la fin ?

Aboubacar Sidiki DIABY : Jeunes de Guinée, la fièvre Ebola est vraie et tue !

Souvenez-vous de la déclaration du Professeur Alpha CONDE après les fraudes électorales grossières de 1993, « Je ne suis pas venu en Guinée pour gouverner sur des cimetières… ». Ce même homme d’Etat maintenant à la tête de cette Guinée ne peut jamais vouloir importer le virus Ebola pour tuer ses populations ? N’écoutez pas les manœuvres de diversion, de haine et de division.

J’invite la Jeunesse guinéenne à la vigilance et au respect scrupuleux des mesures de prévention de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Un pays est maudit lorsque les pères y enterrent les enfants et il est bénit lorsque les enfants y enterrent les pères.

Analysons et appliquons ensemble, cette citation tirée de l’Adresse de 2014 de Son Excellence le Professeur Alpha CONDE Président de notre République de Guinée : « Il nous faut cultiver davantage la confiance en nous-mêmes et entre nous et réaffirmer constamment notre attachement à nos idéaux. Aimer son pays, travailler pour son pays et agir pour ses compatriotes, c’est s’assurer des lendemains meilleurs. C’est assurer l’avenir de nos enfants ».

Puisse Le Tout-Puissant ALLAH bénir la Guinée et répandre Sa Miséricorde sur tous les Guinéens ! Amen.

Interview réalisée par SIDIME Alpha Kabinet

Directeur de la Publication de www.actuconakry.com

E-mail : actuconakry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus