Assassinat du président de la section motard de l’UFDG : le parti parle d’un crime politique

La capitale guinéenne à nouveau frappée par le phénomène de l’insécurité qui continue de faire des victimes. La dernière en date est celle du président de la Section motards de l’UFDG, El hadj Amadou Diallo,  a été abattu à bout portant dans la nuit du  lundi au mardi 16 septembre aux environs de 20h à la Transversale 8, au quartier Sonfonia.

Selon un de ses proches, des individus armés ont fait irruption sur les lieux semant ainsi la panique. Après avoir identifié leur victime, les présumés assaillants, ont tiré des coups de fusils à son encontre.

Lors d’une conférence de presse à son siège ce mardi soir, l’union des forces démocratiques de Guinée UFDG parle d’un assassinat politique et promet l’enfer aux auteurs. Au cours du même point de presse, le député uninominal de Dixinn a déclaré être menacé de mort. Une menace liée selon lui, à la dénonciation de la présence présumée des chasseurs traditionnels, communément appelés des Donzo dans une école de Conakry.

A rappeler que la victime El hadj Amadou Oury Diallo, originaire de Sannoun, Labé est mariée à deux femmes et père de 8 enfants.

Boubacar Diallo

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus