Ça sent (très) mauvais au groupe de presse L’Indépendant/Le Démocrate: Aboubacar Sylla de l’UFC et propriétaire des deux journaux dans le tourbillon des salaires impayés

En Guinée, le directeur du groupe de presse L’Indépendant/Le Démocrate, Dian Baldé, a reconnu qu’il avait reçu une convocation du Tribunal de première instance de Mafanco, ) à Conakry. « Je me suis présenté ce lundi (8 septembre 2014). Malheureusement, les plaignants n’y étaient pas. Le procès a été renvoyé à la huitaine », a-t-il dit au site VisionGuinee.Info.

Tout est parti d’une plainte d’un groupe d’une dizaine de journalistes licenciés du groupe de presse L’Indépendant/Le Démocrates. Ils dénoncent leur licenciement abusif et revendique le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire, pour les uns, et des années de solde impayée, pour les autres. Les plaignants ont été congédiés à la suite d’une grève qu’ils avaient observée en mai dernier, pour exiger leur salaire et l’amélioration des conditions de travail.

En réponse, l’employeur avait licencié les grévistes et fait de nouveaux recrutements pour les deux hebdomadaires du groupe, à savoir L’Indépendant et Le Démocrate. Les plaignants visent le propriétaire de l’entreprise de presse, l’opposant et député Aboubacar Sylla (photo). Interrogé, ce dernier se défend : « Je ne suis ni de près, ni de loin concerné par cette plainte. Ils ont à faire avec le directeur de publication du groupe de presse (…) Ces journalistes ont décidé de partir en abandonnant leur emploi. Depuis leur départ, les deux journaux sont régulièrement imprimés. Ce qui signifie que leur départ n’entrave en rien le fonctionnement du média. »

avec agence ecofin

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus