Macenta: chaque jour 5 à 7 personnes seraient tuées par Ebola

La préfecture de Macenta fait face à une entrée massive des ressortissants Guinéens et Libériens ce qui fait que depuis quelques jours, cette ville est devenue le plus grand foyer à risque de la fièvre hémorragique Ebola. Ceci à cause du retour de ses citoyens qui fuyant le Libéria. Plusieurs villages enregistrent ce retour incontrôlé c’est le cas de la sous préfecture de Daro relevant du district de Kotedou devenu le passage sollicité par ces citoyens qui contournent les zones de contrôle.

Un village Libérien frontalier à la Guinée enregistre une désertion en grand nombre de ses habitants qui prennent pour destination, Macenta. Plusieurs villages de cette préfecture vivent dans la méfiance totale. C’est le cas entre autre autre des villages de Koyama et Fassankoni.

La sous préfecture de Koulakolou située à 5km de Macenta est fortement marquée par la contamination à cause du refus d’observer les mesures sanitaires ; 5 à 7 cas de morts sont enregistrés chaque jour. Contrairement à la commune urbaine où la sensibilisation porte ses fruits, certaines sous préfectures comme Koyama et Fassankoni persistent dans la réticence.

Face à l’ampleur que prend les cas de morts dues à l’Ebola dans la préfecture, le nouveau préfet a engagé des mesures notamment la fermeture de tous les marchés forains le long des frontières avec le Libérien. A rappeler que le dernier bilan effectué par Médecins Sans Frontières le week-end dernier fait de607 cas dont 409 décès repartit comme suit : cas confirmés 446 cas suspects 21 cas probables 140 et 106 malades sont sortis guéris dans les différents centre de traitement.

Aminata

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus