Conakry demande aux Etats voisins de reconsidérer leur décision de fermeture des frontières

Le ministre d’Etat guinéen des affaires étrangères, Loucény Fall, a exhorté les pays voisins ayant fermé leurs frontières communes avec la Guinée, notamment la Guinée Bissau, la Côte d’ivoire et le Sénégal, à revoir leur décision.
Qualifiant d’«excessives » ces décisions de fermeture de frontières terrestres, maritimes et aériennes prises par certains Etats voisins, il leur demande de revoir leur position.
Loucény Fall a fait savoir que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a encouragé les compagnies aériennes à continuer à desservir Conakry.
« A la date d’aujourd’hui, aucun passager en provenance de l’Aéroport de Conakry n’a encore été détecté dans aucun pays du monde comme porteur du virus Ebola. Cette décision n’est pas complaisante », a soutenu Fall.
Concernant les autres pays africains ayant fermé leurs frontières, Loucény Fall appelle l’Union africaine à manifester sa solidarité vis-à-vis des pays touchés pendant les épreuves, et non pas se désolidariser.
« Au moment où nous parlons de l’Union africaine, c’est le moment plus que jamais d’affirmer la solidarité avec le peuple de Guinée parce que l’épidémie Ebola n’est pas une maladie guinéenne », a-t-il prévenu.
Par ailleurs, M. Fall a promis de se rendre à Addis-Abeba en Ethiopie pour s’entretenir avec la présidente de la commission de l’Union Africaine afin que celle-ci puisse s’adresser aux Etats africains pour éviter la panique.
Apanews

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus