Présidentielle 2015 : Cellou Dalein Diallo avertit: l’Affrontement est inévitable

Cellou Dalein Diallo a profité de l’Assemblée générale de son parti tenue samedi 9 août pour expliquer à ses militants les raisons de la suspension du meeting de l’opposition. Ce meeting était prévu le 11 août à l’esplanade du stade du 28 septembre.
Selon lui, le motif de cette suspension n’est autre que d’éviter la propagation de l’épidémie d’Ebola qui a fait près de 400 victimes en Guinée. Et c’est à la suite de la demande de l’OMS de réduire les regroupements et de décréter l’état d’urgence.
« Au niveau de l’opposition, dit-il, on s’est concertés hier (vendredi) pour dire que nous devons contribuer à la riposte de la maladie. Nous avons dit qu’un regroupement quelconque peut être source de contamination de la maladie. Nous avons donc décidé de reporter notre meeting.»
Il a promis ensuite que le meeting sera organisé dès que la situation sera maitrisée, puisque, selon lui, l’opposition ‘’ne se laissera pas faire’’. Accusant ainsi Pr Alpha Condé d’être à la base du blocage politique.
« On a toujours dit que M. Alpha Condé ne va jamais utiliser le dialogue et la concertation. Il ne veut jamais se référer au droit. Il n’est jamais sensible à la logique et à l’intérêt de notre pays. C’est l’affrontement. Il est en train d’armer ses forces de l’ordre, et préparer l’affrontement. Il ne veut pas le dialogue. Et même si le dialogue se tient, on trouve un accord, avec la participation active de ses ministres et du RPG, il dit qu’il n’est pas d’accord», a-t-il indiqué.

Alors, de son côté, il dit à ses militants de se préparer. Car ‘’tout devra être clair’’ avant la présidentielle de 2015 : « Je vais vous dire que le meeting a été suspendu pour des raisons que je viens de vous donner. Mais on ne pourra pas éviter l’affrontement. Parce qu’il n’est pas une question pour nous de se laisser faire. Nous allons exiger que les conditions d’une élection transparente en 2015 soient réunies. Nous n’attendrons pas la fin des élections pour protester contre des résultats frauduleux. Nous nous levons maintenant pour exiger d’avoir un fichier propre, d’avoir une CENI crédible et non partisane, d’avoir un code électoral qui permet de garantir l’équité entre les participants. Nous allons nous battre. Nous n’allons pas fléchir sur cette exigence. Une CENI indépendante et compétente, un code électoral moderne, un opérateur choisi dans toute la transparence et qui réunit à la fois les compétences et la réputation pour gérer un fichier biométrique. »

L’autre sujet qu’a évoqué le président de l’UFDG devant ses militants, c’est l’octroi des marchés au niveau des travaux publics, notamment la voirie urbaine de Conakry, les tronçons Kissidou-Kankan, Kankan-Mandiana. Il parle même de surfacturation.
« Ils ont en train de gérer l’Etat par rapport aux intérêts du RPG, a-t-il fait savoir. Il vient d’octroyer un marché de gré à gré pour la réhabilitation de la route Kissidougou-Kankan, 195 km, à une société burkinabé qui serait contrôlée par un cousin burkinabé de M. Alpha Condé pour 300 millions d’euros. C’est-à-dire que le kilomètre c’est 1 million 500 mille euros.

Il n’y a aucun projet en Afrique de l’Ouest dont le kilomètre coûte ça alors que ce n’est pas pour construire. Il s’agit d’une réhabilitation. 1 millions 500 mille euros le kilomètre sans appel d’offre à une société burkinabé. Ils ont attribué le même marché pour la construction, l’aménagement et le bitumage de la route Kankan-Mandiana pour le même prix. Aujourd’hui, ils ont fait la même chose ici à Conakry pour la voirie avec une société dont un membre de la famille aurait des intérêts puissants, là-bas. Vous ne pouvez pas avoir le kilomètre, même la moitié, dans la sous région. C’est 700 mille euros dans l’histoire des travaux publics en Guinée. »
Sur le même volet, il a dit qu’alors que l’opposition a suspendu son meeting pour éviter la propagation du virus d’Ebola, une manifestation de soutien au président de la République serait organisée ce samedi même à Télimélé. C’est, selon lui, la seule condition pour que la route Kindia-Télimélé soit bitumée.

Alhassane BAH

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus