CERTAINS AFFAIRISTES A LA PRESIDENCE AUTOUR D’UN DIAMANT DE 300 CARATS DÉTOURNÉ AUX PAYSANS DE BANANKORO

 

Tout commence début Mars 2012 à Warou Kondéro,un village situé à une trentaine de km au sud de la sous-préfecture de Banankoro.Ce soir là,tout le village est en éblouissions : Madame Nassouma Condé et son fils Kaba Condé,un peu plus de treize ans,tous cultivateurs ont trouvé un diamant,mais personne n’a une idée du poids.

Les rumeurs font état de plusieurs centaines de carats.

A leur retour du travail,la femme remet la pierre précieuse à son époux Moussa Condé,malvoyant et peu idiot,lequel rencontre une heure après le président du district El hadj Aly Condé qui est son oncle pour lui présenter la richesse que Dieu vient de leur offrir.

Celui-ci garde la pierre et lui demande de revenir après pour discuter le prix .Entre temps Elhadj Aly Condé propose aux deux petits de convaincre leur grand frère pourqu’il lui vende le diamant à un bas prix et après il leur ferait les faveurs supplémentaires.

C’est ainsi qu’un deal a été ficelé et les deux jeunes frères vient dire au propriétaire que la pierre fait 102 carats et qu’elle est de mauvaise qualité.

Sur ce,El hadj Aly Condé propose 62 millions de nos francs à ses complices et celles-ci obligent Moussa Condé à accepter l’offre et aussi dire à sa femme que le diamant fait 35 carats et coûte 30 millions.

Le propriétaire Moussa Condé dans sa naïveté et torpillé par les souffrances accepte cette proposition selon les dires d’un officier de police à Banankoro.

C’est ainsi que le lendemain,le président de district et ses deux complices ont rejoint Banankoro par le concours des motos taxi.

Aly Condé est le seul à se présenter au comptoir du commerçant Tounkara.

Après moult discutions ce dernier achète la pierre à 300 Millions de nos francs en associant avec elhadj Balla Kaba,diamantaire aussi résident à Kissidougou.

Après la vente,Elhadj Aly Condé obeit aux accords avec les frères du propriétaire de la pierre(70 Millions ont été remit aux enfants de 15 et 18 ans)

Arrivée au village,elhadj Aly Condé vient remettre le montant de la vente a sieur Moussa Condé.

Celui-ci reconnu pour sa naiveté,dit en ces termes « Je n’ai aucune possibilité de garder 60 Millions avec moi,je n’ai besoin que de deux(2) millions et tu gardes le reste)

Quelques jours, après son fils revient demander son papa de lui offrir un peu d’argent pour qu’il s’achète un téléphone.

Soudain,son papa lui remet 600 Milles de nos francs.

Le petit vient à banankoro et trouve une nouvelle surprenante dans tous les cafétérias de la localité.

C’est à Banankoro que le jeune a decouvert que diamant pesait 200 carats et à coûté plusieurs millions de dollars.

Le fils ébahi et ébloui refuse d’acheté le téléphone et retourne furieux contre le papa.

Le Diamant dans le labyrinthe de la mafia

Les jours passent, les nouvelles se précisent, Moussa Condé se morfond à l’idée qu’il est victime d’une supercherie, qu’il est responsable d’une perte de bien familial.

Il décide enfin d’aller se confesser chez son frère Sékou Condé à Finariah autre district situé à 5 km de son village.

Celui-ci étant un habitué de cette affaire de diamant se rend compte que les prescriptions de l’exploitation  artisanale du diamant sont violées : à savoir

Personne n’a le droit d’acheter un diamant d’une telle valeur sans pour autant mener une enquête sur sa provenance en vue d’associer tous les acteurs.

Comme atteste les faits, toutes les procédures ont été violées.

Une poursuite judiciaire est toute de suite engagée contre les mafiateurs de cette affaire par le grand-frère de Moussa Condé auprès du bureau de l’ONADOG, organisme qui régularise la gestion des affaires de diamant.

A cet niveau, selon les principes, à défaut de la reprise de la vente du diamant, il doit retourner à son propriétaire.

Malheureusement, le diamant était déjà à Kissidougou dans le comptoir de Elhadj Balla KABA qui, a son tour avait rendu la pierre précieuse à un certain Alpha Barry et ce dernier aussi à Mr Moussa Yamil diamantaire résident à Conakry qui l’a acheté à 800 Millions de nos francs.

Pendant que la bataille se poursuit à Banakoro,le grand frère de Moussa Condé reçoit un coup de fil de Moussa Yamil qui l’invite à regagner Conakry pour un arrangement à l’amiable.

A leur arrivée,le libanais débloque 80 millions pour le retour des éléments qui accompagnaient le frère du propriétaire moyennant la signature d’un document.

Là, les parents refusent d’apposer toute signature sur un document et la femme de Moussa Condé qui a découvert le diamant demande dans la foulée le diamant et le peser cette fois-ci avant toute négociation.

Embrassé, le libanais montre la pierre et refuse de peser.

Le complot de certains cadres de la Présidence

Après des mois de tergiversation, la famille condé se plaint au haut commandement de la gendarmerie nationale, le General Ibrahima Baldé envoie une mission à Banankoro pour interpeller toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

La gendarmerie conclut à la rétrocession de la pierre à la famille.

Le président du district de Warou Kondéro est détenu et le libanais est en garde à vue.

Ils s’engagent à retourner le diamant mais à condition que la famille rembourse les 96 Millions de nos francs encaissés.

C’est ce qui a été fait avec le reçu du montant dont www.actuconakry.net détient.

Alors que la gendarmerie nationale attend le retour du diamant, l’avocat du Moussa Yamil rencontre le ministre  des mines d’alors Mohamed Lamine Fofana .

Du coût, des sources bien informées indiquent que le General Ibrahima Baldé aurait reçu un courrier dont l’objet serait de transférer le dossier au ministère des mines.

Malgré son opposition, le général Baldé cède et transfère le dossier.

Au cours des investigations, il se trouve que l’officier est bousculé par une injonction certains cadres de la présidence.

Déboussolés ,les membres de la famille ne voyant pas une issue favorable avec l’implication du ministère, decident de rencontrer l’équipe Tiegboro de la lutte contre la fraude et le grand banditisme.

Le commissaire KABA de cette équipe déclare sur notre micro révolté lorsqu’il a reçu Moussa Yamil qui lui signifiait de son soutien financier en faveur de Alpha Condé.

« j’ai voulu le malmener mais mon chef est intervenu laisse entendre l’officier Kaba »

Les enquêteurs de Tiégboro ont évaluer le diamant et pèse 295 carats soit 5 Millions de dollars.

Au ministère des mines, c’est la méfiance totale de parler de ce dossier, mais des sources signalent de la distribution d’un montant égal à 500 millions de nos par Moussa Yamil pour déboussoler la famille et l’exproprier désormais.

Ceux qui semblent vraisemblables, car selon une source proche de Tiégboro, des langues fendues disent déjà que la famille Moussa Condé ne détient aucun papier légal leur autorisant d’exploiter le diamant.

Le ridicule ne tue vraiment pas dans ce pays !

Depuis plus d’une année, la famille Moussa Condé croupit à Conakry, tous les courriers adressés au Pr Alpha Condé n’ont jamais été répondu et n’ont donné aucun résultat.

N’est-il pas dommage !

L’info Continue sur www.actuconakry.net :tel : +224 631 63 63 87

E-mail : actuconakry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus