Tsunami à L’UDG de Mamadou Sylla : Cascade de démission des membres du Bureau Politique

 

Tsunami à l’UDG? Le navire du richissime homme d’affaires guinéen et président de l’UDG Elhadj Mamadou Sylla semble prendre l’eau. 20 cadres de son parti viennent de jeter l’éponge. Mais Mamadou Sylla, jusque là de la Mouvance présidentielle, joue encore sérénité dans un échange avec notre confrère de Guineedirect. « Il y a la main du pouvoir derrière ça. Mais je reste serein. J’ai trois députés au Parlement et, j’ai confiance en eux », déclare-t-il.
Selon lui, la plupart des démissionnaires sont soit des préfets qui sont en poste ou des militants qui avaient cessé de fréquenter l’UDG depuis belle lurette.
Poursuivant, il ne rate pas Soriba Sorel Camara, secrétaire général récemment suspendu de l’UDG: « c’était une taupe au sein de l’UDG. Il ne peut pas débaucher une seule personne de l’UDG. La preuve ? Il a appelé beaucoup de fédéraux de l’intérieur du pays, pour leur demander de quitter l’UDG. Tous ont dit « Non » et l’ont qualifié d’ingrat. Soriba Sorel Camara va droit au mur »,confie-t-il.
Dans la tête de Mamadou Sylla, « tout ça découle d’une action du pouvoir » du président Alpha Condé visant à l’intimider puisqu’il a réclamé, dit-il, à raison le poste de vice-président de l’Assemblée Nationale.
« Mes déboires sont aussi liés au fait que je suis en contact avec Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG. Pour moi, ce n’est pas un problème. Je suis libre dans mes activités politiques », se glorifie le président de Futurelec qui promet que les élus de l’UDG sont ses parents, donc ne le quitteront pas. Pour cimenter cela, Sylla déclare les avoir rencontré ce jeudi 02 janvier pour  » remettre les pendules à l’heure ».
Alors qui de Mamadou Sylla ou du Rpg-arc-en-ciel (parti au pouvoir) sortira vainqueur du bras de fer? La réponse, c’est le 13 janvier prochain à l’hémicycle.
Alpha SOUMAH pour mediaguinee

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus