Achat d’électeurs, parlons-en!

0 6

A l’exception de Kaloum, où la couleur du soleil de la majorité présidentielle rend gris le bleu-ciel du candidat de l’UFR, Baïdy Aribot, déclaré vainqueur avant le combat par certains médias, et du Foutah, où le génie des foules, Cellou Dalein, se livre à son sport favori, haranguer celles-ci, le début de la campagne législative semble morose. Mais celle-ci dure un mois. Doit-on, dès l’abord, abattre toutes les cartes dont on dispose dans une course de fond, pourrait-on me rétorquer ?

Qu’à cela ne tienne ; le début de cette campagne revêt bien de surprises. On constate, n’en déplaise à l’opposition, que contrairement à ce qu’on nous faisait croire, Alpha Condé n’a pas aussi perdu le terrain qu’on le dit. La présence de son parti sur le terrain est si effective que l’opposition radicale n’y trouve d’autres explications que celle de l’achat des consciences des électeurs.

Mais de l’achat de conscience, parlons-en ! Et osons dire que pendant les élections, c’est la chose la mieux partagée par la classe politique guinéenne toute entière. Tous ou presque, pour avoir des électeurs, usent de méthodes peu catholiques, si vous voulez, peu halal.

Aux citoyens qui ont rarement des cartes de membres de partis politiques, on distribue des t-shirts, de l’argent, des vivres, etc. La différence entre partis de la majorité et opposition réside certes dans le prix et la quantité de biens à distribuer. Sinon que la pratique en elle-même est devenue un élément ‘’culturel’’. Que faire pour moraliser nos élections ? C’est bien cette question qui doit justement être la préoccupation du parti qui crie le plus au scandale. Notamment, en mettant dans son programme de campagne une loi clairement définie contre la corruption des électeurs. Peut-être que nous rêvons, car il est bien difficile de scier la branche sur laquelle on est assis…

Par Ibrahima S. Traoré (In Guine7

Tel de www.actuconakry.net : +224 622 56 56 67

Laisser un commentaire