L’herpès génital : ce qu’il faut savoir !

0 10

L’herpès génital, maladie sexuellement transmissible, touche aussi bien les hommes que les femmes. Les personnes qui sont concernées par l’herpès se manifeste la plupart du temps par des signes douloureux.

 L’herpès génital : c’est quoi ?

L’herpès génital fait partie des maladies sexuellement transmissibles. Les crises sont récidivantes dans la majeure partie des cas. Les douleurs et l’inconfort qu’entraînent les d’herpès génitaux altèrent la qualité de vie. De plus, une fois le virus contracté, il reste à vie dans l’organisme. L’intensité des récidives varie d’une personne à l’autre. L’herpès génital se localise sur le sexe, les fesses et les cuisses.

Comment reconnaître un herpès génital ?

– L’herpès génital chez la femme

L’infection commence à se manifester par des démangeaisons, des brûlures et des picotements au niveau de la zone de la poussée. Le passage de l’urine peut provoquer des douleurs. On note également qu’une rougeur se forme au niveau de la vulve entourées de petites cloques groupées en bouquet. Les cloques sont chargées de virus et lorsqu’elles se rompent, cela forme des petites plaies à vif qui sont parfois très douloureuses. Des pertes vaginales sont occasionnelles lors d’un herpès génital. La cicatrisation de l’herpès génital chez la femme prend 2 à 3 semaines pour au final former une croûte qui tombera seule. Chez certaines femmes, l’herpès génital se forme aussi dans le vagin ou même le col de l’utérus : ce qui rend là le diagnostic difficile à établir car les signes ne sont pas visibles à l’œil nu.

– L’herpès génital chez l’homme

Les symptômes d’un herpès génital chez l’homme sont les mêmes que chez la femme mais le plus souvent l’infection est moins douloureuse que chez la femme. Les zones touchées se situent majoritairement au niveau du pénis et du prépuce (repli de la peau qui recouvre le gland). La cicatrisation est plus rapide chez l’homme et peut se faire en une dizaine de jours. L’herpès génital peut aussi être localisé sur les testicules. A cet endroit, l’infection est particulièrement gênante, douloureuse et plus longue à cicatriser.

Le diagnostic de l’herpès génital

Seul un médecin peut émettre un diagnostic fiable car l’herpès génital peut être confondu avec d’autres maladies comme une mycose ou une infection urinaire qui ont des symptômes proches. Afin de déterminer si l’on est porteur du virus, il est possible d’effectuer une prise de sang ou un prélèvement qui se fait à l’aide d’un écouvillon pour une mise en culture. Il est important de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes en l’occurrence les picotements, rougeurs et démangeaisons ou même en cas de doute sur une contamination.

Comment se transmet l’herpès génital ?

Le virus de l’herpès génital se transmet lors d’un rapport sexuel avec ou sans pénétration avec une personnes présentant des lésions herpétiques ou tout simplement porteuse du virus sans symptôme. Dans 1 à 30% des cas, l’herpès génital se transmet lors d’un rapport sexuel mettant en contact la bouche présentant un bouton de fièvre et le sexe. Le virus présent sur les lèvres se transmet alors aux parties génitales.

Existe-il des complications dues à l’herpès génital ?

Les complications que peut entraîner un herpès génital peuvent être graves particulièrement si les yeux sont contaminés ou lors d’une grossesse si le nouveau-né est contaminé par la mère lors de l’accouchement.

Florence Bayala abidjan.net

 

Laisser un commentaire