GRANDE INTERVIEW : Avec “l’Agitateur” Fodé Baro

0 20

Fodé Baro, vous le savez, est de retour au pays. GCI a été le premier à vous le dire. Le “roi du zook mandingue” a mûri à n’en pas douter. Son prochain opus titré « Rien que la vérité », est une espèce d’examen de conscience d’un artiste assoiffé de messages forts pour l’unité nationale tant éprouvée en Guinée. C’est aussi un appel patriotique du musicien-chanteur à tous les Guinéens, afin qu’il réalise enfin que seuls la paix, la réconciliation nationale et le travail leur ouvriront le chemin du bonheur. Pour Fodé Baro : ” La corruption qui gangrène notre administration doit s’arrêter, car nous devons mettre l’intérêt national au dessus des intérêts personnels. ” L’enfant de la Sig Madina ” revient au pays, non en donneur de leçons, mais en enfant-prodige qui tient à payer sa dette de reconnaissance à tous les Guinéens, par une musique de bon aloi et des messages qui magnifient la vérité et les droits humains, pour une Guinée où la justice sera reine et l’impunité prisonnière. GCI a reçu Fodé Baro dans ses locaux, en compagnie de son épouse Hadja Touré.

GuineeConakry.Info : Fodé Baro à Conakry, et cette fois avec un objectif professionnel plus que clair…

Fodé Baro : C’est vrai, je suis revenu cette fois pour accompagner mon pays dans le cadre de la recherche de l’unité nationale et de la consolidation de la paix. Nous nous sommes à des milliers de Km du pays, mais cela, c’est physiquement; en réalité nous sommes de cœur avec notre chère Guinée dont nous voulons être fiers malgré tous les problèmes qu’elle traverse. Après tous ces moments difficiles que notre pays vient de traverser depuis les périodes de campagne, à la présidentielle et à la période post électorale, j’ai pensé qu’il fallait que j’apporte ma petite touche, ma petite et modeste contribution au retour de la paix et surtout à la consolidation de cette paix dans mon pays. Ceci à travers la musique, d’où la présentation de ce nouvel album de Fodé Baro,

 GCI : On peut connaitre le titre de l’album ?

FB : L’album est intitulé « Rien que la vérité »

GCI : Un album de combien de titres ?

FB : Un album de neuf titres.

GCI : Les sujets traités par Fodé Baro dans cet album ?

FB :  Tout d’abord de sages conseils à nos politiciens, mouvance et opposition confondues. Les autres thèmes traités dans l’album sont : L’amour, comme pour dire que de nos jours l’amour réel basé sur les vrais sentiments est rare, car c’est le matériel qui prévaut. Donc je conseille de prendre l’exemple sur nos mamans qui, en leur temps n’ont jamais monnayé l’amour. Puis, je chante aussi contre la corruption. Notre pays a besoin d’aller de l’avant, car la Guinée recèle de trop de richesses naturelles pour être encore à la traine. La corruption qui gangrène notre administration doit s’arrêter, car nous devons mettre l’intérêt national au dessus de nos intérêts personnels. J’ai aussi composé quelque chose sur la paix. En mot je dirai que je ne suis pas venu pour choquer qui que ce soit, ni dire qui a raison, ou qui a tort. Mais par contre je suis aussi un leader d’opinion, mais qui par sa voix peut transmettre des messages de paix et de réconciliation, à tout le peuple, à toute la nation.

Je profiterais de ma présence pour faire du porte-à-porte au niveau des différents leaders politiques mouvance et opposition, avec tout le respect que je leur dois, pour leurs dire juste que je ne peux rien leur apprendre, c’est juste leur transmettre mon message de paix pour notre chère Guinée, qui appartient à tous, sans exclusive. Comme pour paraphraser mon cher Tonton Justin Morel Junior que j’ai entendu dire : « La Guinée n’est pas divisée en 4 régions naturelles mais la Guinée comprend 4 régions naturelles ! »

GCI : Vous allez à l’occasion de la sortie de ce nouvel opus, lancer votre nouvelle maison « TABARO Productions », on peut en savoir plus ?

FB : J’ai créé « TABARO Productions » pour apporter mon soutien à la musique guinéenne. Je suis à la disposition de tous mes frères musiciens guinéens pour leur apporter ma petite expérience, pour le bien de notre culture. A travers ce nom, je veux aussi faire perpétuer un souvenir d’enfance. Mes inoubliables moments avec aussi Sékouba Kandia Kouyaté, Kaabi  Kouyaté, Petit Condé, Habib Williams, Doura Barry et tant d’autres avec lesquels dans un jeune groupe musical que M. Justin Morel Junior Baptisera « TABARO ORCHESTRE », Tabaro qui vient de Tabassy Baro, qui est mon oncle et qui fut notre premier encadreur; ça c’est vraiment l’histoire !

GCI : Maitre Barry saxophoniste guinéen chef du groupe « Africain Groove », une des valeurs sûres de la musique guinéenne nous disait un jour : « J’ai rencontré le jeune Fodé Baro à Paris, je lui ai rendu visite, mais vraiment, je vous l’avoue, c’est un musicien qui travaille dur », qu’en dites vous ?

FB : C’est vraiment un honneur pour moi d’apprendre ça de la part d’un grand frère, d’un doyen comme Maitre Barry et surtout d’un connaisseur. Ils sont nos devanciers et nous sommes sur leurs traces. Et la raison, je ne suis pas allé à Paris pour me promener, mais pour travailler dur pour l’évolution et le bonheur de la musique guinéenne.

GCI : Quel est justement votre appréciation de l’actuelle musique ? guinéenne.

FB : Je pense que la musique guinéenne si elle ne fait pas attention, elle risque de se perdre car trop plongée dans l’imitation des autres. L’imitation n’est pas interdite, mais moi je pense qu’il faut avoir une vision sans perdre son identité culturelle, car il n’y a pas de nation sans culture et de nation sans histoire. La Guinée est culturellement riche, l’histoire passée nous en a donné la preuve avec des groupes comme Bembeya Jazz, Keletigui et ses Tambourinis, Horoya band, Les Amazones de Guinée, Balla et ses Baladins, Camayenne Sofa, Syli Authentic, j’en passe…

GCI : Enfin votre message du fond du coeur ?

FB : A travers votre visite Guinéeconakry.info, je salue tous le leaders guinéens, de la mouvance et de l’opposition. Je suis aussi à leur écoute et souhaite qu’ils écoutent ma musique et mes messages. Tout le monde les regarde qu’ils sachent bien qu’ils ont des visions politiques différentes mais en aucun cas, ils ne sont pas des ennemis.

Je remercie mes fans, et surtout le peuple de Guinée qui n’a jamais cessé de me prouver son admiration à travers ma modeste musique.

Propos recueillis par Pivi Bilivogui pour GuineeConakry.info

 

 

Laisser un commentaire