Marché de Madina avec ses médicaments périmés

0 17

Malgré les efforts consentis par la direction de la pharmacie centrale de Guinée (PCG) Ex –Pharma guinée d’éradiquer ce phénomène dans notre pays, il reste encore beaucoup à faire car, au marché de madina, ce phénomène prend de l’ampleur et atteint un niveau très inquiétant.

Ce sont des médicaments non seulement très mal conservés mais aussi dont la date de péremption est expirée qui sont vendus aux citoyens lambda à un prix généralement en deçà du prix normal.

Ce n’est pas tout, les marchands de ces produits généralement  ne sachant ni lire et écrire se contentent  des noms des maladies pour nuire le patient et  satisfaire son sale besogne.

Ce constat alarmant est fréquent dans tous les coins et recoins de la guinée et surtout à Conakry la capitale au vu et au su des autorités en chargé de la santé et de l’hygiène publique.

Non loin, des marchands de morts comme nous disait un médecin très remonté contre fléau, se trouve un taudis( montagne d’ordures) où des femmes avec des canettes de jus de boisson aussi périmées et revendu très moins cher au bord de l’autoroute Fidel Castro (donc très visible et flagrant). Mme Soumah née, Hadja Bintou Touré «  cette boite de lait  coûtait il ya un mois à 18 000 GNF, maintenant elle est à 8 000 GNF. »

A la question de savoir si elle a une idée de la date d’expiration, la dame nous intimide de dégager pour qu’elle s’occupe des clients qui venaient de façon exponentielle.

Pour les médicaments, il ressort de nos enquêtes, que la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) qui devrait être la centrale d’approvisionnement de tous les centres hospitaliers du pays s’approvisionnait au marché madina en complicité avec l’ancienne direction dégagée depuis 3 ans.

Raison de cette tâche difficile pour Dr Moussa Konaté et compagnie d’éradiquer ce fléau.

Au-delà des inquiétudes ,le ministère de la santé reste muet et insensible avec des simples discours au bureau face à ce fléau qui gangrène.

Sidimé Alpha Kabinet

Directeur de Publication de www.actuconakry.net

 

 

 

Laisser un commentaire