Condamné à la perpétuité, Bah Oury réagit: “Je n’ai pas du tout peur”

0 7

Le verdict de la cour d’assises dans l’affaire attaque du domicile privé du président Alpha Condé le 19 juillet 2011 à Conakry est tombé samedi. Le vice-président de l’Ufdg, principal parti de l’opposition guinéenne, Bah Amadou Oury, exilé en France, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec la confiscation de tous ses biens. Interrogé, l’opposant guinéen a dénoncé sur Rfi un verdict politique…

« Personnellement, ça ne me surprend guère. Puisque c’est un procès politique. Il fallait nécessairement condamner Bah Oury et compagnie. Parce que, j’ai été particulièrement critique par rapport à la gouvernance avec une systématisation de l’utilisation de la violence contre les populations civiles. Et par rapport à un gouvernement qui veut instaurer une dictature, il va de soi que c’est un adversaire gênant, vaut mieux l’éloigner ou sinon vaut mieux le neutraliser. »

« Je n’ai aucun lien avec cette attaque »

« Aucun lien. Et cette attaque même si ça avait réalité doit être revue. Parce que ça parait aberrant que pendant deux heures d’échanges de tirs, que des militaires qui sont à 10 minutes de la résidence privée ne viennent pas pour secourir le chef de l’Etat. »

« Je n’ai pas du tout peur »

« Je crois que les avocats de la défense vont interjeter appel. Il y a des personnes qui sont incarcérées aujourd’hui. Mais en ce qui me concerne, je suis un combattant et l’attitude d’un gouvernement anti-démocratique ne me fait pas du tout peur. »

Par Alimou Camara (avec Rfi)

Laisser un commentaire