Arrivée du président Obama au Sénégal : Comment la Présidence a étouffé les velléités de sabotage de sa visite

0 11

Sauf extraordinaire, aucune manifestation hostile à la visite du président, Barack Obama, au Sénégal ne sera enregistrée pendant les trois (3) jours que l’hôte de marque passera sous nos cieux.

Nos confrères de La Tribune disent avoir appris, de source bien introduite, que des émissaires dépêchés avant date auprès des grands foyers religieux du pays ont réussi à calmer les ardeurs des libéraux. Mais aussi de certains acteurs de la vie sociale, qui menaçaient de gâcher la fête.

En effet, outre les libéraux, des acteurs sociaux, tels que les travailleurs de l’aéroport, les étudiants de la Faseg (Faculté des Sciences économiques et de Gestion) et plusieurs autres couches sociales mécontentes avaient brandi la menace de saboter la visite du chef de l’État le plus puissant du monde au Sénégal.

Un pays sahélien qui se morfond dans des difficultés que cette visite ne pourra, en aucune façon, éradiquer. Mais, compte-tenu du rang de l’hôte, la Présidence a décidé de parer à toutes les éventualités, en prenant les devants. Ainsi, des émissaires ont été dépêchés au niveau des grands foyers religieux du pays, pour calmer les ardeurs des uns et des autres.

Sous ce registre, le feed-back a porté ses fruits avec l’annulation de toutes les manifestations qui étaient prévus pendant la visite du chef de l’État américain. Si, à Touba, le voyage éclair de Cheikh Amar auprès du guide religieux de la ville sainte a poussé les jeunes libéraux a renoncer à leur sit-in devant l’ambassade des États-Unis, dans d’autres foyers, c’est le Directeur de cabinet de la présidence de la République, Mor Ngom, lui-même, qui a fait le déplacement, pour jouer aux sapeurs-pompiers.

L’on apprend que Serigne Mboup et bien d’autres ont également joué leurs partitions pour faire revenir pas mal de mécontents à la raison. Dans la liste des trouble-fêtes potentiels, Gorée n’a pas été en reste.

Les habitants de l’île, agacés par les opérations de sécurisation de la police, seraient revenus à de meilleurs sentiments à la suite d’une rencontre d’apaisement avec les personnalités déployées par la présidence, pour arrondir les angles. Toujours à propos de cette visite, la Première dame du Sénégal, sous les feux de la rampe, « Madame Marième Faye Sall, a multiplié les démarches pour que tout se passe comme prévu », informe une source tapie dans les arcanes de la diplomatie.

Il faut dire que cet intenselobbying ne s’est pas seulement déployé pour faire régner le calme à Dakar.

Le souci du Palais s’est étendu jusqu’aux villes telles que Kaolack,Thiès et Saint-Louis. On ne sait pas si dans le programme de la visite du président américain, ces localités sont des destinations privilégiées.

Mais, ce qui est sûr, c’est que les émissaires du palais ont été également envoyés dans ces villes sous haute surveillance des forces de sécurité, où ils ont pris langue avec les familles religieuses et quelques notables.

Seneweb.com

Laisser un commentaire