Elections Législatives : les cauris sont jetés Dilemmes et prévisions.

0 11

A.)    Dilemmes :
1.)    Alors que la Communauté Internationale et la majorité des guinéens fatigués de voir des enfants  de moins de 13-15 ans à la morgue chaque semaine depuis Août 2012, saluent la claire victoire du Prof Alpha Condé à la fin du dialogue sur les nouveaux démocrates tapis sous le fardeau de leur passé, la petite Opposition guinéenne orpheline du réalisme politique replonge dans ses interrogations, en attendant sa recomposition très prochaine. Il y a deux mois nous écrivions :
«… après deux ans de mensonges, de désinformations, de vandalismes, comment expliquer aux extrémistes de Bah Oury, aux enfants dressés pour casser les gendarmes à Bambéto, aux analphabètes auxquels ils font croire qu’ils sont les plus beaux, les plus intelligents, les plus riches et les plus nombreux, aux impairs auxquels ils disent que l’Opposition représente 75% de l’électorat, comment  expliquer à tout ce beau monde que :-    El Hadj Mamadou Cellou Dallein Diallo a perdu Dalaba, Pita, Koundara, Fria, Kindia, Dixxin où il habite, la Haute Guinée et la Guinée Forestière ?
–    Que Kassory  Fofana a perdu à Forécariah et que ni Sidya, ni Cellou n’ont pu l’aider ?
–    Qu’El hadj Lansana Kouyaté n’a pas conquis Kouroussa et Boffa ?
–    Que Sidya Toure a perdu la bataille de Boké, de Kaloum, de Matam et de Forécariah et n’est présent nulle part ailleurs sur le territoire national ?
–    Que Jean Marc Telliano est beaucoup plus occupé à fuir ses créanciers qu’à s’investir dans une campagne électorale?
–    En fin comment expliquer à tout ce monde que l’Opposition n’a pas trouvé un terrain de chute pour la candidature de Mouctar Diallo, Moussa Solano, Fodé Soumah de GEI, et pour le fictif Aboubacar Sylla ? »
2.)    La deuxième question se trouve au sein de l’UFDG. Elle ira aux Elections, affaiblie, morcelée et dépaysée parce qu’ayant déplacée son Centre du Fouta à Bambéto où ses militants de 13-15 ans ne votent pas, où il faudra aussi trouver des mots pour expliquer aux parents des victimes après tous ces enterrements hebdomadaires, les raisons d’aller aux Elections avec Waymark, Bakary Fofana et le soutien de la Communauté économique internationale au Prof. Alpha Condé.
3.)    Après l’acceptation d’aller aux Elections confirmée par Oussou Fofana, la troisième question la plus épineuse se pose : Bah Oury acceptera t’il d’aller aux Elections avec Cellou Dalein ?
Si oui, lui le héros des extrémistes ne deviendra-il pas un autre
«trahisseur des peulhs comme Cellou ?» (Guineepress), et sinon quel avenir faudrait-il prévoir pour lui et l’UFDG ?
4.)    Combien de voix Cellou Dalein devrait-il avoir pour crier victoire face à Bah Oury ? Combien de voix devrait-il avoir pour sauver l’UFDG de l’éclatement avant les Présidentielles de 2015 ?
5.)    Analysons le rapport de force entre l’UFDG et les autres Partis Politiques de l’Opposition afin de dégager des Alliances Electorales profitables à Cellou Dalein. Ici, nous sommes totalement dans une autre phase du problème aussi délicat que toutes les premières.
En effet, dans l’Opposition il y a des personnalités très connues des guinéens, mais il n’y a pas de Partis Politiques. Ce sont des coquilles vides ! En termes de militants ils n’ont rien à offrir à l’UFDG.
Absolument rien. Sinon que l’UFDG pourrait éventuellement se servir des présidents-fondateurs de ses petites entreprises à responsabilité limitée pour colorer ses rangs, rien de plus.
Alors, combien de places L’UFDG est prête à sacrifier sur sa liste pour satisfaire ses colorants d’une part et d’autre part pour survivre aux courroux de ses extrémistes qui n’ont jamais acceptés personne?
B.)    Prévisions:
1)    Dû à l’abstention massive des militants de l’Opposition que nous prévoyons, la perte du monopole de Cellou Dalein sur le Fouta face à la concurrence de l’UPR, sa quasi absence dans plusieurs grandes circonscriptions électorales en Guinée forestière, en haute Guinée, à Dubréka et Forécariah par exemple, alors que l’UFDG est le seul Parti de l’Opposition qui a une base électorale fidèle et financièrement solide, si les élections se tiennent dans les deux mois à venir, l’Arc-en-ciel l’emporterait à 68-70%  au lieu de 57-60% que nous l’accordions en 2012.
2)    En raison de ses problèmes internes, l’UFDG ne reconnaitra pas les résultats que nous prévoyons catastrophiques pour l’Opposition en générale et suicidaire pour Cellou Dalein en particulier. Aucun score de Cellou Dalein ne pourra satisfaire les extrémistes de son camp. Or sans le vote et la mobilisation massive de cet électorat particulier, Cellou n’a aucune chance d’être au deuxième tour des Présidentielles de 2015. Il ira aux Législatives par peur de la Communauté Internationale et, boycottera les résultats pour satisfaire sa base extrémiste !
3)    L’Opposition ne contrôle plus son destin. Parce qu’elle n’a pas le temps pour convaincre ou de faire la promotion d’une nouvelle image.
Ses Leaders se sont collé des étiquettes d’hommes violents, d’égoïstes, d’amateurs, pour les uns et de « trahisseurs» pour leur base en fin de compte. La survie politique de beaucoup de ces chefs d’entreprises dépendra désormais de l’ARC-EN-CIEL. En effet, si l’Arc-en-ciel décide d’une campagne politique agressive sans concession sur tout le territoire national, ça serait la fin de la carrière politique de beaucoup de coquilles vides. Par exemple dites nous dans quelle circonscription, le porte- parole de l’Opposition se présentera s’il n’est pas sur la liste de Cellou Dalein ? Et combien de listes Sidya Toure devrait-il battre pour gagner la circonscription de Boké sans l’aide directe ou indirecte de l’Arc-en-ciel? Qui d’entre eux est capable de gagner Kaloum sans le désistement du RPG ?
4)    Je termine par une répétition : 68%-70% pour la Majorité
Présidentielle et, l’UFDG boycottera les résultats dans l’espoir de préserver sa base.
L’UFDG est la seule perdante des «dialogues». Ça été une très grosse erreur pour Dalein de refuser les Conseils d’Abe Sylla, qui prônait la modération et qui n’a jamais cautionné la violence; le Président de l’UFDG a préféré suivre des fanfarons qui n’ont rien apporté ni au débat politique constructif, ni rien à son parti. Ils ont fait couler le sang des enfants au nom de l’Opposition et se sont tirés en lui laissant les cadavres dans les bras. Ils n’avaient rien à perdre hier, ils n’ont rien à perdre aujourd’hui! Ce sont des débrouillards et non des partis politiques. Devinant les résultats des Elections, par anticipation Ils ne souhaitent même pas d’Alliance Electorale avec Cellou à ce jour, car Ils n’ont plus rien à tirer de la Rue et des  loubards de l’UFDG. Les coquilles vides sont actuellement à la recherche d’autres opportunités.
Ainsi va la politique.
Ben Daouda Touré
aframglobal@aol.com

Laisser un commentaire