Dernières minutes : Découpage électoral : les missionnaires de la CENI sur le terrain

0 15

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans le cadre du respect du chronogramme des législatives du 30 juin 2013, s’apprête à dépêcher sur le terrain des missionnaires dans les 38 circonscriptions électorales du pays.

En envoyant ces missionnaires de la CENI et du MATAP à l’intérieur du pays et dans les 5 communes de Conakry, la CENI vise comme objectif de procéder au nouveau découpage électoral proposé par les CEPI, CESPI et autorités locales (préfets, sous-préfets et Maires) sur la base des travaux d’identification des centres de vote et d’harmonisation du découpage électoral de 2010 et celui de 2012.

Les missionnaires vont également remonter sans délai les fiches de correction et de radiation au fur et à mesure des travaux de correction.

Ils vont valider  en plus la nouvelle liste des bureaux de vote de chaque circonscription électorale par les présidents des CEPI et les préfets.

Les missionnaires devront s’assurer des conditions de formation, d’installation des membres des commissions d’affichage, de correction et la supervision des listes provisoires ainsi que le contrôle de l’affichage des listes provisoires.

Les missionnaires devront faire en sorte que le découpage électoral soit actualisé et que le bureau de vote soit rapproché de l’électeur. Une autre mission est de s’assurer de la formation des membres des commissions de correction et de distribution des cartes d’électeurs et que les points d’affichage des listes provisoires soient conformes aux critères de visibilité requis par la CENI. Fin

Transparence des élections : La CENI signe une convention avec cinq organisations de la société civile

La transparence des élections reste une priorité pour la Commission électorale nationale indépendante, CENI.

Pour renforcer la confiance des acteurs politiques, elle a signé ce 3 juin une convention avec cinq organisations de la société civile pour la transparence des élections. La cérémonie a été présidée par M. Ibrahima Kalil Keita, vice-président de la CENI. Présents : Dr. Oumoury Sano, Trésorier de la CENI, M. Maxime Koïvogui, directeur du département Transparence et son adjoint Hadja Fafa Baldé.

Les organisations bénéficiaires de cette convention sont : le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSCG), Catholic reliefs services (CRS), l’Association guinéenne pour l’implication des femmes dans le processus électoral et la gouvernance (AGUIFPEG), l’Association des femmes pour leur intégration au développement des initiatives en Guinée (AFIDIG) et le Consortium pour l’observation domestique des élections (CODE).

M. Maxime Koïvogui, a indiqué que la transparence se passe au niveau de trois paliers : « Il y a une équipe de 22 agents basés à la CENI dans le centre d’appel et d’information électorale. Il y a également des points focaux au nombre de 442 répartis au sein des CEPI et des CESPI.

Maintenant le palier qui fait l’objet de cette convention, c’est la collecte des anomalies et des fraudes. Grâce à vous, nous passerons de 2000 à 4000 agents le jour du vote. Cela veut dire que vos organisations mettent des agents à notre disposition. Aujourd’hui, le CNOSCG a 976 agents et le jour du vote 1000. Pour le CRS, deux semaines avant le vote, on aura 1331 agents. Le CODE, on est à 96 agents actuellement, mais le jour du vote, on passe à 2096 agents. Pour l’AGUIFPEG, on reste avec 136 agents de maintenant jusqu’au jour du vote. Pour l’AFIDIG, on reste avec 129 agents sur le terrain ». Ces observateurs et moniteurs prennent l’appellation d’agents de collecte des anomalies. Fin.

Législatives du 30 juin : démarrage de la formation des formateurs des Commissions administratives d’affichage,  de correction et distribution des cartes d’électeurs

Les travaux d’un atelier consacré à la formation des formateurs des membres des Commissions administratives d’affichage, de correction et de distribution des cartes d’électeurs ont été ouverts samedi, 1er juin au palais du peuple à Conakry. Cet atelier regroupe 94 cadres venus du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), des lycées et universités ainsi que des ONG de la place.La formation en faveur de ces 94 participants qualifiés de formateurs tourne autour de trois questions essentielles à savoir, comment procéder au remplissage de la fiche de correction des listes, comment se déroulent les opérations de distribution des cartes d’électeurs et quelle stratégie définie pour la distribution des cartes d’électeur.La réponse à cette série de questions permettra aux participants à l’aide d’un guide pratique d’affichage et de correction des listes électorales, de connaître leur rôle et de le jouer pleinement afin de faciliter également aux dix mille agents de terrain de mener à bien la mission qui leur sera assignée. Les travaux ont pris fin dimanche 02 juin 2013 au palais du peuple à Conakry. Fin.

Etablissement des CARLE : Ce que dit la loi

L’opération d’inscription ou de révision de la liste électorale est assurée par une commission administrative de recensement ou de révision de la liste électorale (CARLE). La constitution de cette CARLE est conforme à l’article 16 du Code électoral. Les membres des CARLE sont nommés par le Président de la CENI sur proposition conjointe des démembrements de la CENI et des autorités administratives déconcentrées ou décentralisées concernées.

Cette commission est composée :

D’un membre du démembrement de la CENI concernée, faisant office de président ;

D’un délégué par circonscription administrative désigné par l’autorité administrative compétente (Gouverneurs, Préfets et Sous-préfets) ;

D’un représentant de la commune désigné par le maire ;

D’un représentant de chaque parti politique engagé dans les élections.

Les partis politiques concernés peuvent communiquer la liste de leurs représentants jusqu’à la veille de la date fixée pour le début de la révision.

Rappelons que les commissions administratives d’établissement ou de révision des listes électorales doivent associer à leur travail les chefs de quartiers et de districts ou leurs représentants. Fin.

NB : En pièces jointes à ces dépêches, veuillez lire : «  La statistique de la représentation des partis politiques dans les CARLE 2013 ; «  La statistique de la représentation des partis politiques dans les démembrements » et le « Cadre structurel du Call Center de la Ceni ».

Transmis par le Bureau de presse de la CENI

Laisser un commentaire